Top

Claude Guéant : « Le Front National est un parti « Nationaliste et socialiste »

le 1 mars 2012 à 5:22 

Celui qui est devenu, depuis sa nomination à la tête du ministère de l’Intérieur, le spécialiste des petites phrases à polémique fait ainsi encore parler de lui. Mais à l’approche des présidentielles il semble accélérer la cadence et enchaîne les remarques et les sorties pour tenter de rallier les votes des indécis, ceux qui en particulier hésitent entre la droite et l’extrême droite.

Après avoir favorisé les dérapages à même de séduire l’électorat d’extrême droite aujourd’hui, Claude Guéant attaque de front le parti de Marine Le Pen. Un parti qui risque de faire du tort au président sortant et que l’UMP cherche à neutraliser par tous les moyens. D’une part, en critiquant sans relâche les propositions du FN, que ce soit sur le plan économique, politique ou social, et d’autre part, en tentant de prendre Marine Le Pen en défaut sur chacune de ses phrases, l’UMP cherche par tous les moyens à la décrédibiliser.

Pourtant, la sortie de Claude Guéant va encore plus loin, associant ainsi au Front National les termes nationalistes et socialistes en référence au national socialisme nazi. Une remarque qui, l’on s’en doute bien, a extrêmement déplu au FN où le numéro deux, Louis Aliot, a réagi en réclamant la démission du ministre.

«Afin de faire oublier son bilan calamiteux en matière d’insécurité et d’immigration ainsi que ses saillies verbales provocatrices, Monsieur Guéant vient d’insulter le FN en le qualifiant de parti nationaliste et socialiste» Reprochant au ministre d’utiliser «le vocabulaire d’habitude utilisé par les associations antiracistes antidémocratiques», Louis Aliot a réclamé sa démission, «car il ne peut être à la fois le ministre chargé des élections et celui qui insulte des millions de patriotes attachés à la nation et à la République».

Mais il serait étonnant que le ministre de l’Intérieur se plie à la demande de Louis Aliot. Il devrait au contraire utiliser le temps qu’il reste jusqu’au premier tour pour continuer à attaquer le FN et à tenter de détourner un maximum de voix vers le candidat Sarkozy. Néanmoins, cette méthode, trop peu subtile, pourrait provoquer un effet inverse à celui recherché et confirmer les intentions de vote pour une Marine Le Pen qui apparaît de plus en plus comme la martyre de la vie politique française. Une martyre attaquée de toutes parts et qui pourrait, à contre-coup, plus aisément susciter l’empathie des électeurs.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom