Top

Tunisie : Comment le mouvement « Ennahdha » séduit les Etats-Unis

le 1 mai 2012 à 6:22 

La presse américaine est intarissable sur Ennahdha, le mouvement présidé par Rached Ghannouchi, paré pour l’occasion de toutes les vertus. Après le classement du Time, qui l’a placé parmi les hommes les plus influents de la planète, après l’article du Wall Street Journal, qui en a fait un parangon de modernité, voici que le Washington Post y va aussi de ses compliments.

Dans son édition du dimanche 29 avril, le journal américain, rapporte ainsi les propos de Ghannouchi, qui déclare pour l’occasion vouloir faire de la Tunisie, «la Suisse du monde arabe». Une véritable lune de miel, donc. Surtout quand on sait qu’une déclaration a été signée, vendredi 20 avril 2012, à Washington, entre la Tunisie et les États-Unis d’Amérique, en préalable à un accord permettant à notre pays de bénéficier de la garantie de l’État américain afin d’emprunter sur les marchés internationaux.

Ce qui justifie sans doute, a posteriori, l’embrassade que d’aucuns ont jugé scandaleuse entre le chef du gouvernement Hamadi Jebali et le sénateur John Mc Cain, connu par ailleurs pour entretenir des amitiés pas vraiment islamiquement correctes. Mais les relations entre Ennahdha et les Etats-Unis vont bien au-delà de cette accolade remarquée. C’est que les Américains, et en particulier leurs médias, ont de bonnes raisons d’être séduits par Ennahdha.

Néolibéralisme «islamique» ou américain ?

Le programme économique Nahdhaoui, à la tendance libérale très marquée, une vision de la société fortement teintée de conservatisme, un rapprochement marqué des principaux alliés des Etats-Unis dans la région du Proche-Orient (Arabie Saoudite, Qatar, Turquie), représentent autant d’éléments positifs et intéressants du point de vu de l’administration américaine.

On imagine mal des médias américains formatés pour propager la bonne parole ultralibérale, et le conservatisme social, complimenter ainsi la gauche progressiste tunisienne ou même un parti comme le Congrès pour la République (CPR), qui a préconisé, dans son programme électoral, l’accroissement des échanges avec les pays en plein décollage, du groupe BRICs, à savoir, le Brésil, la Russie, l’Inde, et la Chine.

La pilule aurait été difficile à avaler, surtout dans un contexte continental américain marqué par l’avance inexorable de la gauche, dans des Etats aussi importants que le Brésil, et le Venezuela, mais aussi la Bolivie, le Chili, le Nicaragua, l’Equateur … La séduction que peut exercer l’Islamisme dit «modéré», désormais présenté comme une alternative sérieuse  aux soubresauts des plus radicaux, parachève ainsi le tableau.

Faire-valoir salafiste
On relèvera pourtant que d’autres membres de la mouvance islamisante, des mouvements tels Hizb Ettahrir, ou les Salafistes Djihadistes, ne craignent pas de verser dans la phraséologie anti-américaine. Or ces groupes, qui recrutent de plus en plus de jeunes tunisiens, notamment dans les classes les plus défavorisées, servent ainsi indirectement tour à tour d’alibi, et de repoussoir. Ne faisant en dernière analyse que souligner la «modération» et la clairvoyance d’Ennahdha, historiquement la seule véritable référence de l’Islam politique en Tunisie. En clair : les plus radicaux lui servent objectivement de faire-valoir, tant au niveau local, qu’international.

En définitive, l’émergence d’un mouvement enraciné dans la religion, qui ne menace guère les acquis du néolibéralisme, et qui ne remet pas en cause les alliances régionales, peut être perçu comme une véritable bénédiction. D’autant plus que si Ennahdha a fait de la surenchère antisioniste lors de la campagne électorale d’avant le 23 octobre, elle s’est résolu depuis à ne plus demander l’inscription du refus de la normalisation avec Israël dans la Constitution Tunisienne. Queles Américains puissent considérer Ennahdha comme l’un de leurs partenaires privilégiés, n’est donc pas une véritable surprise.

Source Mag14.com : Moez E.K

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

4 Réponses à “Tunisie : Comment le mouvement « Ennahdha » séduit les Etats-Unis”

  1. Tounsi 1 mai 2012 16:15

    toujours la meme france de haine envers l’islam et envers ses anciennes colonies dont une lui a tourne le dos aujourd’hui pur aller voir ailleur … pour aller voir ou personne n’a soutenu ben ali ou lui a offert son aide pour eteindre la revolution

    get over it

    la Tunisie a pris son independance de la france le 14 janvier 2011 … donc occupez vous de vos affaires et laissez ce pays tranquille

  2. sam8293 1 mai 2012 15:46

    ce n’est pas la tunisie que les états- unis soutiennent mais le QATAR et l’ARABIE qui veulent faire de notre pays un émirat islamique WAHABITE sous leur contrôle ,c’est connus que les états-unis ne soutiennent que les dictateurs et les islamistes ,la démocratie dans un pays arabe ça ils ne veulent pas entendre parler ,c’est dangereux pour eux ,un peuple arabe qui décide de son destin ,même pas en rêve

  3. salwa 1 mai 2012 09:28

    إن‎‮ ‬إحياء‮ ‬فاتح‮ ‬ماي‮ ‬هذه‮ ‬السنة‮ ‬يختلف‮ ‬عن‮ ‬سابقاته.‮ ‬فالثورة‮ ‬التي‮ ‬أدت‮ ‬إلى‮ ‬إسقاط‮ ‬النظام‮ ‬السابق‮ ‬وإختياراته‮ ‬ونادت‮ ‬بتصحيح‮ ‬المسار‮ ‬التاريخي‮ ‬نحو‮ ‬الوطنية‮ ‬وفرض‮ ‬العدالة‮ ‬الإجتماعية‮ ‬والتسريع‮ ‬بمحاسبة‮ ‬من‮ ‬أجرموا‮ ‬في‮ ‬حق‮ ‬الشعب‮ ‬والوطن‮ ‬ما‮ ‬زالت‮ ‬تهز‮ ‬معظم‮ ‬الجهات‮ ‬وتغذي‮ ‬الحركة‮ ‬النضالية‮ ‬التي‮ ‬تعري،‮ ‬كل‮ ‬يوم،‮ ‬التناقضات‮ ‬التي‮ ‬تمزق‮ ‬مكونات‮ ‬التحالف‮ ‬الحكومي‮ ‬وتبرهن‮ ‬عن‮ ‬إفلاسه‮ ‬الناتج‮ ‬عن‮ ‬انعدام‮ ‬المشروع‮ ‬الوطني‮ ‬الذي‮ ‬ينقذ‮ ‬البلاد‮ ‬من‮ ‬الأزمات‮ ‬التي‮ ‬تتخبط‮ ‬فيها.

    إن‎‮ ‬المحافظة‮ ‬على‮ ‬نفس‮ ‬المسار‮ ‬الذي‮ ‬قامت‮ ‬الثورة‮ ‬ضده،‮ ‬وتخبط‮ ‬مؤسسات‮ ‬الحكومة‮ ‬ومعارضتها،‮ ‬وهروب‮ ‬المجلس‮ ‬التأسيسي,‮ ‬رغم‮ ‬شرعيته‮ ‬المؤقتة,‮ ‬عن‮ ‬القيام‮ ‬بواجباته‮ ‬يؤشر‮ ‬بأن‮ ‬الأزمة‮ ‬غدت‮ ‬مزمنة.‭

    في‎‮ ‬غياب‮ ‬البديل‮ ‬الحقيقي‮ ‬لمقاومة‮ ‬الفقر‮ ‬والخصاصة،‮ ‬وأمام‮ ‬فتح‮ ‬البلاد‮ ‬على‮ ‬ما‮ ‬لا‮ ‬يحمد‮ ‬عقباه،‮ ‬يبقى‮ ‬الإتحاد‮ ‬العام‮ ‬التونسي‮ ‬للشغل‮ ‬الضامن‮ ‬للعدالة‮ ‬الإجتماعية‮ ‬والمصلحة‮ ‬العليا‮ ‬للبلاد‮ ‬والحامي‮ ‬لحقوق‮ ‬الكادحين‮ ‬وحرية‮ ‬الوطن‮ ‬وسلامته.

    إن‎‮ ‬حزب‮ ‬العمل‮ ‬التونسي‮ (‬المؤتمر‮ ‬السابع‮) ‬يناشد‮ ‬كل‮ ‬الوطنيين‮ ‬والتقدميين‮ ‬الذين‮ ‬يؤمنون‮ ‬بفشل‮ ‬السياسات‮ ‬السابقة‮ ‬والمؤقتة,‮ ‬بقيادة‮ ‬حزب‮ ‬النهضة,‮ ‬ويؤمنون‮ ‬بالتغيير‮ ‬والإصلاح‮ ‬الحقيقين‮ ‬التحالف‮ ‬مع‮ ‬الإتحاد‮ ‬العام‮ ‬التونسي‮ ‬للشغل.‭

  4. BRINI Béchir 1 mai 2012 06:44

    1- Les américains ne font rien pour rien

    2 – N’oublions pas que les américains ont bien soutenu Saddam. Mais après ils l »ont soutenu au bout d’une corde.

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom