Top

Tunisie : Ennahdha et la privatisation des biens publics

le 1 mai 2012 à 20:04 

On se demande sur quels éléments s’est basé le parti Ennahdha pour déclarer que le peuple veut une information autre ?

S’il est vrai que le peuple a droit à une information professionnelle, il a jusque là été en mesure de comprendre que, comme toutes les autres composantes de la nouvelle Tunisie post révolution, les médias sont eux aussi en train d’apprendre à travailler autrement. Faisant preuve d’indulgence, il leur laisse donc le temps de s’améliorer. De toute façons, cela n’a pas empêché la montée fulgurante du 20H de la télévision nationale dans les sondages.

Quand le peuple a-t-il exprimé son mécontentement ? Y-a-t-il eu sondage d’opinion à ce propos ? Le peuple est-il descendu dans la rue pour exprimer son désir d’une autre info ? Il l’a pourtant fait pour refuser le musellement de la liberté d’expression ! Il l’a fait pour refuser que le CSP ne soit touché ! Il l’a fait pour refuser l’application de la défense d’accès à l’avenue Habib Bourguiba aux manifestations ! Il l’a fait pour que les chômeurs trouvent du travail ! Il l’a fait pour exiger que les blessés de la révolution soient indemnisés ! Il l’a fait…il l’a fait … et il le refera des dizaines et des centaines de fois!!!!

Mais quand l’a-t-il fait pour réclamer la refonte de la radio et la télévision nationale ? Pour ma part je n’ai aucun souvenir de cet évènement à moins que quelqu’un puisse éclairer ma lanterne !

Et si nous faire croire que les 50 personnes recrutées par Ennahdha pour faire le sit-in devant le bâtiment de la télévision représentent réellement le peuple tunisien, c’est mettre la barre un peu trop bas par rapport au niveau intellectuel de l’un des peuples les plus cultivés du monde arabe.

Plus étonnant encore est que ce soit un Chef de parti qui prenne une décision aussi importante à l’échelle nationale :

  • Et si M. Ben Jaaffar, Chef du parti Ettakatol décidait de son côté de privatiser l’hôpital Charles Nicolle ?
  • Et si M. Ahmed Néjib Chebbi, Chef du parti PDP, décidait de son côté de privatiser les universités tunisiennes ?
  • Et si M. Ahmed Ibrahim Chef du parti Ettajdid, décidait de privatiser les ports et les aéroports tunisiens ?
  • Et si M. Hammma El Hammami, Chef du parti Poct, décidait de privatiser la Steg, ou la Sonède ou la poste
  • Et si, et si , et si…. A chaque chef de parti on pourrait ajouter un si….

Le seul SI valable aujourd’hui est que et « Si le peuple descendait dans la rue pour exiger que M. R. Ghannouchi cesse d’enfler comme il le fait et revienne à son poids initial, c’est à dire celui de chef de son parti et non de chef d’Etat », à moins que M. Ghannouchi ait le courage de crier haut et fort : C’EST MOI LE SEUL MAITRE A BORD, TOUT LE RESTE N’EST QUE MENU FRETIN. Et le peuple tunisien sera enfin fixé sur son sort.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom