Top

L’Algérie est-elle « juive » et « Française » de culture ?

le 5 avril 2012 à 6:08 

Dans son débat houleux avec Zohra Drif, Bernard-Henri Levy a affirmé que l’Algérie est juive et française de culture. Il voulait peut-être dire «aussi», ce qui aurait épargné à Zohra Drif de lui rappeler qu’elle est musulmane, arabe et amazighe. Alors, s’il s’agit de culture seulement, on peut en discuter.

La culture française est indiscutablement présente en Algérie, elle fait partie du paysage et elle est plus ou moins assumée, ce qui est une autre affaire. Tout doucement cette culture se banalise après avoir connu des «affrontements» avec les tenants de l’arabisation ici et maintenant. A voir comment évolue la situation, on peut présager qu’un modèle libanais verrait le jour en Algérie, un pays pleinement arabe – et amazigh – réconcilié avec sa dimension francophone qui ne lui serait plus antagonique mais complémentaire, pourquoi pas ?

Bernard- Henri Levy ajoute une «Algérie juive» à la française, ce qui peut surprendre à première vue. La question se pose : existe-t-il une culture juive dans notre pays ? Nous savons tous qu’elle a existé depuis même avant la chute de l’Espagne musulmane et l’exode des juifs au Maroc et en Algérie. Les Juifs ont historiquement fait partie de notre pays jusqu’en 1962 et à ce titre ont contribué à un patrimoine culturel qui nous est commun.

Assimilés au système colonial de fait, avec ou contre leur volonté, notamment par le décret Crémieux, ils sont partis, pour ne plus revenir, avec la fin de ce système. Tout comme les autres Français. Alors que la possibilité de devenir Algérien, ou de résider ici en tant qu’étrangers, leur avait été offerte dans la déclaration même du 1er novembre 1954. Ils ont choisi, arguant aujourd’hui qu’ils y étaient contraints – ce qui reste à prouver.

Leur départ, contrairement à celui des Français non juifs, s’est accompagné de la disparition de leur culture dans ce qui était leur «pays aussi». Dans ce sens, l’Algérie n’est pas juive, elle est «seulement» musulmane et arabo-amazighe. Zohra Drif a raison et Bernard-Henri Levy se trompe donc. Quant à l’accusation faite à la grande moudjahida d’avoir utilisé des méthodes injustes pour une cause juste, avec cette question à la clef : «Faites-vous des cauchemars?» elle ne révèle rien d’autre que ce qui aurait été le parti véritable de Bernard- Henri levy durant la guerre de Libération : la cause la plus juste à ses yeux est dans une Algérie qui serait «française et juive».

Décolonisée peut-être mais pas indépendante, en fait séparée de la métropole, exactement comme le voulait tous les ultras. A quoi bon vouloir refaire l’histoire en incriminant les anciens combattants de la révolution et en leur demandant s’ils font des cauchemars pour avoir libéré leur pays ?

Zohra qui répond naturellement que sa conscience est tranquille, que pour elle la guerre est finie, qu’elle n’en veut pas aux Français mais à la colonisation, ou encore qu’elle ne comprend pas, ou comprend trop ce qui revient au même, pourquoi de ce côté-là de la Méditerranée on veut poursuivre une guerre achevée depuis 1962 ; et c’est BHL qui avoue qu’il est «malade d’une France malade d’Algérie». Le cauchemar n’est donc pas chez celui qu’on pense.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

Une réponse à “L’Algérie est-elle « juive » et « Française » de culture ?”

  1. Kouti 26 avril 2012 15:37

    Laissons ce vulgaire  »philosophe » délirer et gesticuler et continuons notre chemin. Je dirais peut-être qu’il mérite une paire de gifles. Il ne connait pas assez les Algériens, fiers de leur histoire millénaire.

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom