Top

Tunisie. Le dernier bilan est de 338 morts en 2011 selon la commission d’enquête

le 5 mai 2012 à 12:11 

Le soulèvement populaire en Tunisie qui a abouti à la chute de l’ex-président Zine El Abidine Ben Ali en janvier 2011 a fait 338 morts et 2174 blessés, selon un bilan officiel rendu public vendredi par la Commission nationale chargée d’enquêter sur les abus commis depuis le 17 décembre 2011, date du déclenchement du soulèvement.

« Ce bilan n’est pas définitif », a indiqué son président l’avocat Taoufik Bouderbala, qui présentait à la presse le résultat des investigations concernant 2.489 dossiers examinés depuis février 2011.

Selon le rapport de la commission, 66% des personnes tuées l’ont été par balles et 60% d’entre elles étaient originaires du Grand Tunis, de Kasserine, de Gafsa et de Sidi Bouzid, la ville d’où était partie la révolte après l’immolation par le feu de Mohamed Bouazizi, un vendeur ambulant.

La police est responsable de 79% des cas de décès et de 96,18% des blessés, selon le même rapport. Parmi les morts, on compte 14 policiers, 5 militaires et un agent de la protection civile, ainsi que 83 détenus tués dans les mutineries et incendies qui ont eu lieu dans des prisons.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom