Top

Syrie. Les élections législatives ont débuté sous haute tension

le 7 mai 2012 à 12:30 

Les Syriens sont appelés lundi aux urnes pour élire un nouveau Parlement lors d’un scrutin législatif, le premier multipartite consacré par une nouvelle Constitution et qui se tiendra dans un climat de crise en raison de la poursuite des violences et des contestations dans le pays.

Plus de 14 millions d’électeurs désigneront les 250 députés du nouveau Parlement parmi les 7.195 candidats en lice, dont 710 femmes, a indiqué le ministère syrien de l’Intérieur.

Premières multipartites depuis l’abolition par référendum en février de l’article « 8 » de la Constitution sur la primauté du parti Baath, les élections de lundi ont été prévues initialement pour septembre dernier mais elles ont été reportées en raison du processus de réformes engagées par le président Bachar Al-Assad dans la foulée de la contestation à laquelle il est confronté depuis la mi-mars 2011.

« Il s’agit des premières élections qui se dérouleront sur la base de la nouvelle Constitution adoptée par le peuple syrien sur la base du multipartisme politique », a déclaré le ministre syrien de l’Information, Adnane Mahmoud.

« En participant librement à ces élections, les Syriens défient la campagne de terrorisme et d’agression menée contre la Syrie par des parties internationales et régionales qui mènent une guerre contre notre pays » depuis des mois, a-t-il dit, avant d’appeler le peuple syrien « à poursuivre le processus de réformes globales engagées par le président El-Assad et à moderniser les structures de l’Etat ».

Le ministre a tenu aussi à préciser que ces élections auraient lieu « sur la base de la nouvelle Constitution approuvée cette année par le peuple syrien lors d’un référendum, et d’une nouvelle loi électorale » prévoyant une supervision de la justice via la haute commission électorale.

Estimant que « tous les candidats et partis ont pu ainsi faire connaître leurs programmes dans un climat de rivalité équilibrée », il a souligné que les médias syriens se sont transformés en cette occasion en des tribunes de compétition libre et sans entraves ».

Aussi, toutes les chaînes de la télévision syrienne « vont couvrir cet évènement en diffusant en direct de près de 50 régions à travers le pays, aux côtés de plus de 200 médias arabes et étrangers et d’une centaine de personnalités politiques et intellectuels », a-t-il ajouté.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Le scrutin de lundi en Syrie se déroulera dans un contexte de crise née des contestations populaires qui se poursuivent depuis mars 2011 et qui ont fait des milliers de morts et de blessés, selon les Nations unies.

Damas attribue ces violences à des « bandes de terroristes soutenues par des parties étrangères pour déstabiliser la Syrie ».

Samedi soir, un groupe armé a attaqué le village de Mawqiaâ dans la province d’Idleb, donnant lieu à des affrontements avec les forces de sécurité et de l’armée, selon l’agence de presse Sana.

Plusieurs hommes armés ont été abattus et d’autres blessés dans les affrontements, au cours desquels deux officiers de l’armée ont également péri.

Des armes ont aussi été récupérées par les forces de sécurité à l’issue des combats, et une voiture transportant des armes (roquettes RPG et des munitions) a été saisie par les forces de sécurité dans la région de Tirmaâlla toujours dans la province d’Idleb », selon la même source.

Dans la nuit de samedi à dimanche, trois personnes ont été tuées par une explosion et des tirs dans la région de Damas. « Deux civils ont péri et d’autres ont été blessés par l’explosion d’une voiture piégée qui a secoué la localité de Daf Al-Chok » à Damas, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Dans cette même province, un jeune homme a été tué avant l’aube par les tirs des forces de sécurité dans la ville de Tal, a indiqué l’ONG, alors qu’à Deir Ezzor (est), les soldats syriens, appuyés par des transports de troupes et de blindés, ont procédé à des perquisitions et arrestations dans la ville d’Al-Qourié.

Ces nouvelles violences sont en violation du cessez-le-feu décrété auparavant par Damas mais violé constamment par les « groupes terroristes », malgré la présence d’observateurs internationaux qui supervisent le plan de paix de l’émissaire international Kofi Annan.

Le Plan d’Annan est axé sur six points essentiels appelant notamment à l’arrêt immédiat des violences, au retrait de l’armée des agglomérations et la libération des personnes arrêtées lors des contestations.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

Une réponse à “Syrie. Les élections législatives ont débuté sous haute tension”

  1. mehdi assem 23 mai 2012 20:01

    Si ces arabes sont des vrais musulmans normalement les Présidents et les Rois de ces pays appliquent directement la charia islamique après la mort de Kadhafi têtue ils ont dépasser pharaon et Khadafi si la fin du monde vont assister en cataclysme et ce fort séisme en Italie avertissement pour eux donc normal des forts séismes et tsunami dans le monde arabe ALLAH a donner l’ordre a Gabriel le chef des anges pour mettre fin a pharaon par un tsunami en 2012 ALLAH n’a pas donner le retraite a Gabriel Djabril

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom