Top

Ile-de-France : nouveau conflit autour des transports

le 9 février 2014 à 22:43 

   huchon_154

   Voilà une nouvelle décision qui risque de faire grand bruit. En effet, Jean-Paul Huchon a unilatéralement décidé de décaler la tenue du conseil d’administratif du STIF, dont il est de droit président du fait de son rôle à la tête de la région Ile-de-France. Cet organisme chargé de la gestion des transports est au centre des attentions en vue de la campagne de 2015. L’UMP, par la voix de Valérie Pécresse, s’oppose à cette décision

Le STIF (syndicat des transports d’Ile-de-France) est en partie géré par la Région depuis la décentralisation de 2005. Les transports en commun sont au centre des campagnes électorales locales, surtout en Ile-de-France, où le bilan de Jean-Paul Huchon, président socialiste de la région, apparait bien maigre.  Du fait de son voyage à New-York où il accompagne François Hollande, Jean-Paul Huchon a demandé à décaler le conseil d’administration de plus d’un mois, celui-ci étant dorénavant programmé au 5 mars, au lieu du 12 février.

Mais cette décision passe mal pour l’opposition gaulliste. En effet, le problème des transports est criant en Ile-de-France. Les retards s’accumulent sur toutes les lignes du RER ainsi que du Transilien et se font de plus en plus insupportables pour les usagers, les problèmes sont quotidiens dans le RER D et des pannes ont émaillé les trajets des franciliens durant tout le mois de janvier sur la ligne B. En bref, il y’a urgence. D’autant que certaines questions doivent être réglées au plus vite au vu du retard impressionnant pris par certains projets pourtant central pour le bien-être des habitants de la région.

L’UMP demande ainsi que soit définitivement éclaircie la question du prolongement vers l’ouest du RER E, prévu dans le but de désengorger la ligne A ou encore le problème du tram-train entre Epinay et le Bourget. Pour le RER E, le projet est déjà en retard de deux ans, la livraison étant prévue pour 2022, sous réserve de financements et pour l’autre chantier, un retard de trois ans est d’ores et déjà annoncé, ce qui porte l’attente à 2017, au lieu de 2014. Pour les franciliens qui vivent au quotidien ces problèmes de transport, des éclaircissements sont fortement attendus.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

Une réponse à “Ile-de-France : nouveau conflit autour des transports”

  1. GEORGES 10 février 2014 08:03

    Jean Paul Huchon n’a pas conscience de la vie des milliers d’usagers de banlieue qui empruntent les transports tous les jours pour se rendre au boulot. 3H en moyenne aller retour lorsque tout va bien – 4 à 5 heures si grêves, pannes, agressions, personne malade, etc….et dans des conditions difficiles, généralement debout coincé entre 2 personnes. Est il besoin de s’étonner que ce sont ces usagers qui paient le prix fort et beaucoup plus que le parisien qui a la possibilité d’habiter sur place et d »avoir des transports plus rapides et moins lents. Ces tarifs provoquent manifestement une coupure -banlieue Paris – avec pour incidence la réticence pour l’employeur d’engager des personnes qui lui couteront (puisque il paie la moitié du biller) et un budget plus serré pour la personne de banlieue qui n’a pas les moyens d’habiter Paris. – sauf erreur la carte orange zone 4 se situe à 100 euros environs. Difficultés supplémentaires sur l’emploi.

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom