Top

Législatives en Algérie : La victoire du FLN et le revers des islamistes décortiqués

le 12 mai 2012 à 14:07 

La victoire du Front de libération nationale (FLN) aux élections législatives 2012 et le revers des partis islamistes regroupés au sein de l’alliance de l’Algérie Verte font pratiquement ’’les choux gras’’ samedi de la presse internationale.

’’Législatives en Algérie : revers pour les islamistes », titre le quotidien français le Monde qui relève : ’’comme attendu, l’ancien parti unique, le FLN, a remporté 220 sièges à l’Assemblée populaire nationale, où il formera le groupe le plus important (…) ».

« Les islamistes ont subi un revers, arrivant en troisième position », ajoute-t-il, en référence à l’Alliance de l’Algérie verte (AAV : MSP, Ennahda et El Islah) qui a obtenu 48 sièges sur les 462 à pourvoir à l’APN.

« Le FLN rafle la mise aux législatives algériennes », titre de son côté le Figaro (Droite). « Les législatives algériennes du 10 mai 2012, arrangées par le pouvoir comme toutes les élections, devaient apporter la preuve que le printemps arabe est soluble dans la démocratie organisée à Alger », soutient-il.

Pour le même journal, « avec une participation plus forte que celle du dernier scrutin de 2007 et la victoire éclatante du FLN (…), le parti de l’indépendance demeure le maître du jeu politique. Contre toute attente, les observateurs n’ayant pas prévu cette vague, il a obtenu 220 des 462 sièges à pourvoir ».

Le Figaro ajoute que « la poussée des islamistes, qui était censée s’inscrire dans le mouvement régional, a en revanche été contenue (…) Contrairement à ce qui s’est passée en Tunisie, Egypte et Maroc, les islamistes apparaissent même comme les premiers perdants de ces élections ».

De son côté, Libération (Gauche) revient dans son édition électronique sur la victoire du parti du FLN et le revers des islamistes.

« Les élections législatives en Algérie ont été remportées par l’alliance présidentielle, les islamistes subissant un important revers, une première depuis le printemps arabe, selon les résultats officiels dénoncés par les islamistes qui accusent le pouvoir de manipulation », rapporte-t-il.

Libération souligne que « ces sept derniers mois, les partis islamistes ont accédé au pouvoir par la voie des urnes après avoir remporté les élections en Tunisie puis au Maroc et en Egypte. Mais en Algérie, le FLN a gagné le scrutin avec 220 sièges, tandis que son allié le Rassemblement national démocratique (RND) du Premier ministre Ahmed Ouyahia a décroché la seconde place avec 68 sièges ».

Pour le quotidien espagnol El Pais (Centre-Gauche), ’’l’Algérie passe à côté du printemps arabe ». « Photo figée en Algérie. Son système politique est apparemment à l’abri des vents du printemps arabe en Afrique du Nord », estime-t-il.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Pour le grand quotidien espagnol, « les gagnants sont toujours les mêmes, les seuls qui protestaient légèrement, les islamistes modérés, sont quelques peu marginalisés au lendemain des élections législatives ».

El Pais relève d’autre part que « la première consultation électorale dans le pays le plus peuplé du Maghreb, après le déclenchement du printemps arabe, il y a de cela une année et demie, a montré de façon surprenante un résultat presque identique aux précédentes élections législatives de 2007 ».

Les deux plus influents quotidiens des Etats-Unis, le New York Times et son rival le Washington Post, n’en pensent pas moins.

The New York Times abonde dans le même sens et rapporte que « le parti au pouvoir a renforcé sa position lors des élections parlementaires de cette semaine ».

« Une alliance de partis islamistes modérés a subi un revers dans le vote, un résultat fortement en désaccord à la fois avec les prévisions des analystes et de l’expérience des pays voisins de l’Algérie, dans le sillage du printemps arabe de l’an dernier », fait-t-il remarquer, signalant que « les islamistes ont rejeté les résultats ».

De son côté, le Washington Post revient sur les accusations de fraude formulées par l’Alliance de l’Algérie Verte.

« Une alliance de partis islamistes qui s’attendent à une forte présence dans les élections algériennes a accusé vendredi les autorités de fraude généralisée selon les résultats préliminaires qui la donnent en troisième position, dont le porte-parole suggère que des troubles pourraient en résulter », indique-t-il.

A l’instar de la presse européenne et américaine, la presse arabe voit dans les résultats préliminaires des législatives algériennes une victoire du FLN et un revers des partis se réclamant de la mouvance islamiste.

« Victoire des partis au pouvoir…et les islamistes parlent de manipulation et mettent en garde contre ses conséquences », titre Echark El Awsat qui fait écho de la première réaction de l’AAV qui dénonce « une grande manipulation des résultats réels « du scrutin et met en garde contre « les conséquences qui pourraient en découler ».

Pour Ennahar (Liban), « les élections algériennes n’ont pas débouché sur le changement », mais sur « la victoire du parti au pouvoir et sur un revers des partis islamistes », qui ont dénoncé « une grande manipulation des résultats réels annoncés dans les wilayas et une exagération illogique de ces résultats en faveur des partis de l’administration ».

Reprenant les résultats préliminaires de ces législatives, Al Ahram (Egypte) indique que « le parti au pouvoir remporte le plus grand nombre de sièges au Parlement ».

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

3 Réponses à “Législatives en Algérie : La victoire du FLN et le revers des islamistes décortiqués”

  1. ron dadou 13 mai 2012 00:36

    il est clair que beaucoup de gens sont décus par les résultats des législatives car tout le monde souhaitait pour l’Algérie une catastrophe comme celle de la Libye ou de la Syrie. Ehn bien, non ! Les algériens sont plus mûrs maintenant et ils ne donneront pas l’occasion à l’OTAN de venir bombarder nos villes et nos campagnes au nom de la démocratie. Les algériens vomissent les islamo-criminels qui ont mis notre pays à feu et à sang et leur descente aux enfers ne date pas d’aujourd’hui, ils ont commencé à perdre du terrain déjà au cours des précédentes élections et cette fois-ci c’est vraiment le coup de pied au derrière

  2. asma 12 mai 2012 20:52

    Ces résultats ne sont pas une surprise. Les algériens ont testés les islamistes et vous connaissez tous les résultats. Ils ont préféré la force et la stabilité dans un monde menaçant. Les algériens ont choisi la stabilité du pays pour éviter ce qui se passe dans les pays du soit disons « printemps » arabe ».
    Je salue l’entrée en masse des femmes (145) à ce parlement contre 30 dans le précédant.

  3. avatar 12 mai 2012 14:30

    je sais pas ce qui doit me choquer le plus…le sentiment que les journaux internationaux sont decus de l’echec de l’islamisme en algerie me parait malsain en brandissant le mouvement du printemps arabe. Pour rappel les algeriens n’ont pas voulu faire de printemps arabe par la crainte de sombrer dans l’islamisme religieux et aujourdhui on est surpris que les islamistes perdent. Heu elle est ou la coherence???? alors quoi la democratie dans ces pays passent par les islamistes? je ne le savais pas et les journalistes montre leur deception de maniere offensante envers un peuple qui a souffert de l’extremisme religieux. les algeriens ont dis non a l’islamisme et ils ont montré que les pays musulmans ne sont pas forcement adeptes des partis politico religieux.

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom