Top

Sahel : Guerre de «proximité» contre Al Qaïda

le 15 avril 2012 à 6:30 

Face à la montée des groupes terroristes au Sahel et la connexion «confirmée» de l’organisation criminelle nigériane «Boko Haram» avec Al Qaïda au Maghreb, il était temps de penser à une nouvelle «guerre» par les pays du Sahel, à leur tête l’Algérie, pour venir à bout de cette escalade.

Une guerre de «proximité» et du renseignement, voilà la solution. Il faut s’attaquer aux racines du terrorisme, convaincre la population locale du Sahel des dangers du terrorisme, les «protéger» des idéologies des terroristes et surtout collecter et échanger les renseignements sur les activités des terroristes, ce sont là les nouvelles missions de l’Union de Fusion et de Liaison (UFL), laquelle compte investir les fiefs d’Al Qaïda pour déloger la nébuleuse terroriste.

C’est ainsi qu’en avril 2006, les pays du Sahel y avaient songé en créant, dans une première phase, un département spécial, regroupant l’ensemble des services de renseignement des pays du Sahel, dont des spécialistes en la matière ont déjà mené des opérations de sensibilisation et de renseignement au Sahel. L’idée est réalisée à partir d’une réu-nion des chefs des services de renseignement et de sécurité de sept pays du Sahel. Il s’agit de l’Union de Fusion et de Liaison (UFL).

En avril 2010, l’UFL avait regroupé sept pays du Sahel, l’Algérie, le Mali, la Mauritanie, le Niger, la Libye, le Burkina Faso, le Tchad avant que le Nigeria, le huitième pays, décide de «rallier» cette Union, en novembre 2011, pour devenir, aujourd’hui, le huitième membre de l’UFL. Quelles sont les missions de l’UFL ? Quelle sera sa stratégie au Sahel ? Peut-il réellement combattre le terrorisme au Sahel?

Il est évident de se poser des questions autour de cette Union des services de renseignement des pays de la bande sahélo-saharienne. Des questions sur la capacité de l’UFL face à l’un des plus sanglants et importants groupe terroriste au monde, Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Certes, la stratégie de l’UFL est typique, elle s’engage dans une guerre de «proximité» qui vise, avant tout, à s’attaquer aux racines du terrorisme, comme c’était le cas en Algérie durant la décennie noire.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Toutefois, la stratégie de l’UFL contre le terrorisme est riche, car basée sur le rôle de la société civile, notamment des oulémas et les chefs de tribus qui existent dans chaque pays de la région du Sahel, car ces derniers peuvent jouer un important rôle pour contrer les terroristes salafistes et leurs idéologies, leurs discours et les méfaits de l’extrémisme.

Une radio au Sahel pour contrer le terrorisme

C’est l’une des plus importantes «missions» de l’UFL. La création d’une radio commune qui diffusera, prochainement, ses programmes de sensibilisation en langues locales (Bambara, Tamasheq et Haoussa), à l’effet de toucher les différentes tribus et ethnies composant l’espace commun au Sahel dans le but de lutter contre le terrorisme. Cette radio va lancer des émissions anti-extrémistes, pour parler du phénomène du terrorisme qui enveloppe la région du Sahel, avec à la clé des témoignages de «victimes» des terroristes, c’est-à-dire celles qui ont rejoint les rangs d’Al Qaïda avant de découvrir leur malheur.

Aujourd’hui, seule la sensibilisation pourra diminuer la capacité de frappe de la nébuleuse d’Al Qaïda. L’organisation criminelle de Droukdel et ses sbires arrive, chaque jour, à recruter des dizaines de nouveaux combattants au sein de ses rangs.

Rapt des diplomates algériens et apparition du MUJAO

Déjà arrosée par la forte présence des groupes terroristes affiliés à Al Qaïda au Maghreb, la région du Sahel est infectée, cette fois, par l’apparition de nouvelles branches terroristes, le Mouvement Unicité et Jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO) et le groupe terroriste Ansar Edine. Face à cette donnée, les services de renseignement des pays du champ (UFL) sont concernés par tout ce qui se passe et suivent de très près l’évolution des groupes armés.

Nouvelles missions pour l’UFL

Les services de renseignement des huit pays du Sahel et d’Afrique de l’Ouest (Nigeria) se sont rapprochés davantage afin de collecter le maximum d’informations sur ces nouvelles organisations terroristes, mais surtout sur la présence de «Boko Haram» (groupe terroriste nigérian) au Mali.

D’ailleurs, la mission de l’UFL s’est étendue, devant les enlèvements qui se poursuivent au Sahel et revendiqués par Al Qaïda et d’autres groupes terroristes. Le récent kidnapping des sept diplomates algériens à Gao, au Mali, a poussé l’UFL à intensifier ses missions au Sahel, dont le seul but est de localiser le groupe auteur du rapt et, surtout, de tenter de libérer les otages.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom