Top

Attentats à Damas : des civils et des membres des forces de sécurité tués

le 17 mars 2012 à 12:00 

Plusieurs civils et des membres des forces de sécurité ont été tués dans deux attentats qui ont visé samedi tôt à Damas des bâtiments de la sécurité, a rapporté la télévision officielle syrienne.

La télévision d’Etat a indiqué que les deux attaques avaient visé la direction de la police criminelle et un centre des renseignements de l’aviation, faisant des morts parmi les civils et les membres des forces de sécurité. L’une des explosions a eu lieu entre le boulevard de Baghdad et le quartier al-Qasaa, tandis que la seconde s’est produite dans le quartier de Douar al-Jamarik (quartier de la douane), a précisé la télévision.

La chaîne affirme en outre que « selon les premières informations il s’agit de voitures piégées ». Les premières images diffusées par la télévision officielle de l’attaque à Douar al-Jamarik montrent un corps calciné à bord d’une voiture encore fumante, présenté par la chaîne comme celui d’un « terroriste », des flaques de sang au sol ainsi que des colonnes de fumée s’élevant d’un bâtiment aux abords duquel des ambulances allaient et venaient.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a de son côté indiqué dans un communiqué que plusieurs membres des forces de sécurité avaient été tués et d’autres blessés dans ces explosions visant des centres de sécurité.

Plusieurs attentats ont eu lieu en Syrie depuis l’éclatement le 15 mars 2011 d’une révolte populaire hostile au président Bachar al-Assad, qui refuse d’en reconnaître l’ampleur et accuse des « bandes terroristes armées » d’être à l’origine des violences qui ont fait plus de 9.000 morts en un an, selon l’OSDH.

Le 3 mars, deux civils ont été tués et 20 personnes blessées dans un attentat suicide dans la ville de Deraa, berceau de la contestation dans le sud, avait rapporté l’agence officielle Sana. Le 6 janvier, un attentat a frappé le centre de Damas faisant des dizaines de morts et de blessés, deux semaines après une attaque similaire imputée par les autorités à Al-Qaïda et par l’opposition au régime contesté de Bachar al-Assad. Le 10 février, deux attentats à la voiture piégée ont secoué Alep (nord), la deuxième ville de Syrie, faisant 28 morts et 235 blessés.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom