Top

Les étranges subventions de la région Ile-de-France

le 17 décembre 2013 à 19:30 

             logo-idf3

 

 

Si le budget de la région Ile-de-France reste colossal et surtout dirigé vers des initiatives relevant du bien public (transport, école…), plusieurs médias et politiques dénoncent des subventions parfois fort peu logiques. Pour Valérie Pécresse, chef de file de l’UMP au conseil régional, la gestion des subventions par la région relève purement et simplement de la « gabegie ».

En pleine période de crise économique, le soutien de la région Ile-de-France à certaines filières exotiques peut sembler bien étrange, surtout quand on sait que le budget de la région est régulièrement revu à la baisse. Le magazine « Le Point », qui a mis au jour les subventions les plus incongrues accordées par la région, pointe du doigt cette tendance au gaspillage. Il faut en outre rappeler que le poids de la dette dans la région s’élève à 10 % et que le conseil économique, social et environnemental a déjà plusieurs fois appelé le président de la région Jean-Paul Huchon à limiter au maximum certaines dépenses jugées non-nécessaires au fonctionnement de la région.

Des questions légitimes peuvent en effet se poser quant à la gestion des subventions selon l’opposition UMP. Si la subvention accordée au « collectif Andine », chargé de promouvoir le commerce équitable pourrait sembler tout à fait légitime, le détail des subventions accordées par la région semble parfois tourner au ridicule. En effet, la région a accordé la somme rondelette de 40 000 Euros pour soutenir la filière des « olives palestiniennes » en Ile-de-France. On peut en effet raisonnablement se demander si le rôle de la région est bien de financer des initiatives aussi incongrues, qui ne semblent pas avoir de lien direct réel avec le développement économique, social ou culturel de la région.

Déjà condamné à 5 mois de prison avec sursis pour « prise illégale d’intérêt », le président PS de la région est donc très régulièrement critiqué pour sa tendance au gaspillage. Le Canard enchainé a ainsi révélé que le dernier logo utilisé par le conseil régional avait couté environ 400 000 euros. Un cout exorbitant lié à la mobilisation d’une agence de communication, à la création d’un site internet ou encore à l’appel à des graphistes professionnels. Alors que les élections régionales approchent à grand pas, certains choix de la majorité socialiste apparaissent bien étranges, particulièrement dans un contexte économique tendu.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom