Top

Présidentielle. Le grand duel entre Hollande et Sarkozy

le 21 avril 2012 à 17:42 

Les favoris de la présidentielle 2012, le socialiste François Hollande en tête et le président sortant Nicolas Sarkozy ont jeté leurs forces dans les dernières heures de la campagne hier vendredi avant le premier tour demain dimanche.

A compter d’hier vendredi à minuit, les dix candidats devaient se taire après une campagne dominée par la crise et qui n’a pas passionné. Pour les instituts de sondages, tout semble déjà joué pour, sauf surprise, voir les deux favoris s’affronter en duel au second tour. Au premier tour, François Hollande est donné en tête par quatre enquêtes (jusqu’à 30% des suffrages selon BVA) publiées depuis jeudi dernier, à égalité avec Nicolas Sarkozy selon un cinquième.

Le 6 mai, pour le tour décisif, le socialiste serait le grand gagnant avec plus de 10 points d’avance (avec 57% des voix selon CSA et BVA).

«François Hollande devant Nicolas Sarkozy : avec les marges d’erreur, avec de la porosité, de l’incertitude, c’est la tendance que nous relevons depuis plusieurs jours», a commenté Brice Teinturier d’Ipsos.

Le socialiste «reste relativement stable» tandis que pour le président sortant «ça s’érode». Les deux hommes ont occupé le terrain jusqu’à la dernière minute avec le même objectif : convaincre abstentionnistes et indécis (qui chacun représenteraient un quart des électeurs) de se mobiliser et de «voter utile». Lors de son dernier meeting à Charleville-Mézières (nord-est) devant 4.000 personnes, François Hollande, qui sent la victoire à portée de main, a appelé les électeurs à être à l’origine d’un «choix historique».

«A chaque moment de l’histoire, il y a une mission, une responsabilité confiée à une génération (…)», a-t-il lancé.

«Ne baissez pas la garde, faites en sorte que nous soyons très nombreux dimanche», a-t-il martelé. Nicolas Sarkozy, a lancé à Nice (sud-est) un ultime appel à la mobilisation pour faire triompher «le choix de la France forte».

«Rassemblez-vous, mobilisez-vous, défendez vous, prenez la parole, ne vous laissez pas priver de parole, imposez votre victoire», a déclamé M. Sarkozy devant des milliers de partisans. Le chef de l’Etat conservateur, qui pâtit de son image de «président des riches» n’ayant pas su habiter sa fonction, a fait auparavant un dernier mea culpa.

«Peut-être que l’erreur que j’ai commise au début de mon mandat, c’est de ne pas comprendre la dimension symbolique du rôle du président et de ne pas mettre assez de solennité», a-t-il reconnu. Pendant ce temps, les prétendants à la troisième place ont appelé les électeurs à ne pas céder à la bipolarisation.

La dirigeante de l’extrême droite Marine Le Pen et le leader de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, se disputent cette place. Quant au centriste François Bayrou, a dénoncé «les démagogues» et le «clivage droite-gauche». Une dernière question restait ouverte : à l’heure d’internet, les résultats vont-ils circuler dimanche avant la clôture du scrutin à 20H00 ? Les autorités ont menacés de poursuivre les contrevenants.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (9 votes, moyenne: 3,33 de 5)
Loading...

7 Réponses à “Présidentielle. Le grand duel entre Hollande et Sarkozy”

  1. Marine 22 avril 2012 14:55

    Je ne sais pas s’ils ont truqués les sondages, mais vu le nombre de personnes que j’ai rencontré et me montrant la consternation sur leurs visages lors des résultats de ces sondages je me demande où ils ont été menés… Tout ce que j’espère moi et beaucoup de monde c’est que les sondages se trompe et qu’aucun de ces deux candidats n’arrivera au deuxième tour! (Si Sarkozy arrive au 2ème tour il y aura vraiment de quoi mener une enquête! Il a tellement enfoncé la France et n’a pas respecté ses engagements je ne comprendrais pas qu’il y est autant de monde à voter pour lui… on a vu ce qu’il valait… pas grand-chose!)

  2. Thierry Zureck 22 avril 2012 11:22

    LES CHEVALIERS DE L’ARNAQUE POPULAIRE

    Tant pis pour la redite, mais la Corrèze, dont le président du Conseil Général est un certain… F. Hollande, affiche aujourd’hui pour cause d’indigence budgétaire, une dette de Trois cent cinquante millions d’euros.
    Nous voilà donc rassurés quant à la bonne gestion des « Baronnies » socialistes en terre de France ! Ainsi, du Pas-de-Calais, cette autre « Châtellenie » socialiste, qui, toujours en manque d’esturgeons, se voit dans l’obligation d’importer son « caviar » pour nourrir (Syndrome Dalongeville ?) ses « Nécessiteux » Châtelains de la « Rose Mafia » !
    Moralité : face à un tiroir-caisse, les courageux chevaliers de l’arnaque populaire ne résistent jamais à lui faire la peau ! Que la France se le tienne pour dit !

  3. Thierry Zureck 22 avril 2012 11:06

    Lapalissades cardiaco-hollandistes :

    -Un caillot de sang bloque une artère et c’est l’embolie.
    -Une idéologie (socialiste) bloque le sang économique et la France devient cardiaco-hollandiste

    Pour l’heure, entre croissance économique et sénescence sociale hollando-mélanchiste, la France (en sursis) a encore le choix. Sinon ? Crise cardiaque assurée ! Avec, façon cercueils, tout un cortège de vœux pieux plombés !

  4. papy coco 21 avril 2012 19:45

    que ce soit l’un ou l’autre nous aurons une crise financiére tous les 6 mois et chaque fois notre niveau de vie va baisser.
    qui aura le courage de dire que nous sommes en plein dans l’analyse Marxiste
    et que le systéme va s’étouffer tout seul par son égoisme

  5. arthur Brage 21 avril 2012 19:42

    L’incompétence de M.Sarkozy n’a d’égale que son arrogance envers les faibles et sa soumission aux puissants…la France est un pays juste et loyal qui n’a que faire d’une marionnette aux allures de marchand de sable…il est temps qu’il tire sa révérence s’il veut sauver ce qui peut l’être encore…sa dignité!

  6. dejeux gerard 21 avril 2012 18:49

    @thierry zurech
    merci pour ton analyse thierry, aussi stupide que ton petit cerveau, merci docteur zurech, on en reparlera dans quelques mois , hihihi (pour pas dire hi han ) …

  7. Thierry Zureck 21 avril 2012 18:20

    Mutilation socialiste. Les victimes du sectarisme trotsko-socialiste ce sont d’abord les sympathisants socialistes eux-mêmes. Pour la bonne raison que, -le socialisme étant une idéologie mutilante-, tout homme qui l’approche inconsidérément n’en sort pas indemne.
    En réalité, les candidats à la décérébration et, par voie de conséquence, à leur déshumanisation, ne peuvent en ressortir que mutilés. Anencéphales ou, au choix, soumis sociaux !
    La santé économique d’un pays, sa santé sociale, ne se mesure pas à l’aune de ses paillettes ni à son capiton. Et les colporteurs socialistes de « bons jours » à venir, n’y pourront rien changer ! N’en déplaise à M. Hollande !

    Les promesses du candidat socialiste sont aussi réalistes que de prétendre réduire la taille d’un « missile » avec un taille-crayon !

    Qui osera parier, au sortir des isoloirs, pour une « gamelle » des Gameliers de l’incompétence socialiste ? Oser c’est gagner !

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom