Top

Fusillade à Toulouse : Les politiques du monde entier condamnent ces actes terroristes

le 22 mars 2012 à 6:12 

Suite à la fusillade de Toulouse qui a visé une école juive et qui a fait quatre morts dont trois enfants, les politiques du monde entier ont tenu à présenter leurs condoléances à la France et à condamner cet attentat. Pourtant, certaines condamnations ont parfois provoqué des réactions assez inattendues.

En effet, la déclaration de la ministre des Affaires étrangères de l’Union européenne, Catherine Ashton, a soulevé un torrent de critiques des autorités israéliennes. Pourtant, rien dans ses propos ne visent à critiquer de quelque sorte que ce soit l’État hébreux mais seulement à partager sa solidarité : «Nous pensons à ce qui s’est passé à Toulouse, nous nous souvenons de ce qui s’est passé en Norvège, nous savons ce qui se passe en Syrie et nous voyons que cela se passe aussi à Gaza et dans d’autres endroits du monde». Entourée d’enfants palestiniens au moment de son intervention, Ashton leur a adressé des paroles bienveillantes.

Chose que manifestement les autorités israéliennes ne supportent aucunement, le seul fait d’évoquer que des enfants palestiniens se font tuer étant désormais considéré comme un acte antisémite. Le ministre israélien des Affaires étrangères a immédiatement et vivement critiqué les propos «insoutenables» tenus par Catherine Ashton, qui selon lui «comparent les enfants juifs assassinés de Toulouse aux enfants de Ghaza». Avigdor Lieberman, qui est actuellement en voyage officiel en Chine, a déclaré que «ces propos étaient inappropriés» et qu’«il attendait des explications de la part de la ministre et qu’elle revienne sur ses propos».

Comme on le voit, les autorités israéliennes semblent bel et bien disposées à tirer un maximum de profit de la terrible tragédie de Toulouse et de verser dans la polémique stérile et assez indigne après la mort de quatre personnes dont trois jeunes enfants.

Le Premier ministre Netanyahu a ainsi tenu à continuer à faire enfler la polémique en «dénonçant», rien de moins que le silence assourdissant de l’ONU, rappelant surtout que «le même jour où des enfants juifs sont assassinés dans une école juive française, l’ONU, qui se tait, accueille à Genève un membre du Hamas, dont l’organisation s’est fixée comme objectif l’assassinat de femmes et d’enfants juifs». En terminant par l’insulte avec un «Honte sur vous !» qu’il a adressé aux membres de la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU. Les autorités israéliennes, plutôt que de laisser les victimes de l’attentat de Toulouse vont ainsi les instrumentaliser pour tenter de se victimiser une fois encore aux yeux des instances et de l’opinion internationales. Pourtant, celui qui a commis l’attentat de Toulouse est le même qui dans la même région avait tué trois militaires français dont deux d’origine maghrébine et l’autre d’origine antillaise.

Ainsi, les motivations de cet assassin ne sont visiblement pas antisémites mais bien racistes, visant tous ce qui est différent et non pas seulement ce qui est juif. Mais jusqu’au jour d’aujourd’hui seul Israël a tenté une récupération politique de ce crime dont la résolution seule apportera un meilleur éclairage sur le mobile de l’assassin.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom