Top

Présidentielle. Le grand duel d’Hollande et Nicolas Sarkozy

le 23 avril 2012 à 6:10 

C’est aujourd’hui que se joue l’avenir politique de la France en ce dimanche 22 avril jour du premier tour de la présidentielle.

Les électeurs auront à décider vers quelle direction ils veulent voir aller leur pays et surtout entre les mains de quel dirigeant ils veulent placer leur confiance. Les dix candidats qui se soumettent à leur vote représentent à eux tous le large panel des différentes visions possibles de la France, depuis l’extrême droite jusqu’à l’extrême gauche.

Évidemment, tous les observateurs s’attendent à une prévisible victoire des deux candidats des grands partis de la droite et de la gauche. Nicolas Sarkozy le candidat-président sortant au bilan catastrophique et François Hollande le candidat par défaut propulsé par la déroute de DSK.

Ces deux candidats sont très probablement ceux dont les noms sortiront des urnes ce soir et qui devront s’affronter le 6 mai prochain à l’occasion du second tour. Toutefois, certains candidats refusent de se laisser aller au fatalisme et croient encore en leur chance de créer «la surprise».

C’est en tout cas le cas de la candidate du Front National, Marine Le Pen, qui jusqu’au bout pense qu’elle est capable de se retrouver tout comme son père en 2002 au second tour de la présidentielle. Il est vrai qu’il y a quelques mois encore, de nombreux sondages avaient laissé paraître que cela était possible, mais depuis la présidente du FN a, semble-t-il, perdu de son aura et surtout beaucoup de points dans les sondages au profit d’un autre candidat, Jean-Luc Mélenchon.

Ce dernier également aurait le potentiel de créer la surprise si assez de ses sympathisants décidaient de se mobiliser en sa faveur. Celui qui a quitté il y a quatre ans le parti socialiste pour fonder son propre mouvement et qui a longtemps été moqué par ses anciens collègues a réussi à propulser son parti au devant de la scène et à drainer environ 15% d’intentions de vote. Mais Mélenchon devra concrétiser ses intentions en votes effectifs s’il veut une place au second tour ou du moins un score assez élevé au premier pour peser sur la politique de François Hollande.

Pour les autres candidats, mis à part François Bayrou qui se situe dans les 10% d’intentions de votes, il est peu probable qu’ils fassent des scores dépassant les 8%. Et cela est encore plus vrai pour Poutou, Artaud ou Dupond-Aignan qui ont les plus faibles intentions de votes. Reste à savoir si les Français feront le choix traditionnel du PS et de l’UMP ou s’ils se laisseront aller à plus d’audace, c’est en tout cas le pari que font les candidats outsiders.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

3 Réponses à “Présidentielle. Le grand duel d’Hollande et Nicolas Sarkozy”

  1. Thierry Zureck 24 avril 2012 16:43

    PINOCCHIETTERIES

    Les « pinocchietteries » d’un F. Hollande, sans envergure politique, plutôt que de desservir le Président, lui sont, au contraire, semble-t-il, s’agissant de la France, une arme efficace lui permettant de mettre hors circuit les exorbitantes et sombres prérogatives de son adversaire idéologique.

    Pour ce qui est de l’exercice du pouvoir socialiste qui, globalement, depuis 1981, a su démontrer, -étendu sur une quinzaine d’années, tout son ineffable « savoir faire », il est impératif d’y mettre quelques bémols…
    Notamment en matière de gabegie budgétaire, de pouvoir d’achat, de volonté immigrationniste et d’insécurité globalement endémique. Sans compter son inexplicable indifférence quant à la déshérence de nombre de nos concitoyens les plus fragilisés : laissés au bord de la route des infortunes identitaires et sociales.

    Mais une indifférence qui, singulièrement, à l’approche de périodes électorales, se présente au peuple subitement revêtue de grâces altruistes ou égalitaires.

    Un tour de passe-passe opportun dont les socialistes ont le secret. Et dont ils n’hésitent pas à s’enorgueillir ponctuellement (c’est aujourd’hui devenu une marotte) à coups de déclarations opportunistes et de porte-voix démagogiques à l’heure du berger électoraliste.

    C’est cette constante posture hypocrite et spasmodique des défenseurs de circonstance de la veuve et de l’orphelin qui se doit d’être résolument stigmatisée.

    A cette occasion, la mémoire collective de nos concitoyens peut et doit être revisitée. En effet, de quelle façon et sous quelle forme, depuis 1981, date pivot des socialistes aux affaires, les Français les plus modestes ont-ils pu améliorer leur sort ? Vivent-ils mieux aujourd’hui avec l’empreinte socialiste d’hier : périodiquement plaquée sur des apitoiements de façade magiquement sortis d’un vieux placard hollywoodien.

    C’est pourquoi, face au danger socialiste potentiel, gageons que indécis comme abstentionnistes, sauront retrouver le chemin des urnes. En effet, personne n’est insensible au devenir de ses enfants !

  2. Thierry Zureck 24 avril 2012 11:48

    Commentaires. Source : « la Voix du Nord »

    Parce qu’il est allé chercher l’inspiration sur la tombe de François Mitterrand !
    François Mitterrand qu’il mime et qu’il utilise jusque dans son clip de campagne …
    Au fait, une question !
    Nous voyons aujourd’hui tous les candidats PS utiliser François Mitterrand, le grand homme, comme une référence, un étendard de vertu. Imaginez simplement ce que les journaleux écriraient aujourd hui…
    – si notre Président actuel organisait un faux attentat (l observatoire) pour tenter de se faire élire … Imaginez …
    – si notre Président entretenait sa maitresse et sa fille adultérine cachées dans les palais de la république … Imaginez …
    – si notre Président se rendait chaque Noël sur les bords du Nil aux frais de l Etat …Imaginez …
    – si notre Président faisait racheter la société d un ami (vibrachoc) par une société d’état pour 5 fois sa valeur … Imaginez …
    – si notre Président faisait lire durant 8 ans et plus, des rapports de santé totalement faux et mensongers … Imaginez …
    – si notre Président ordonnait à ses sbires policiers d’inventer une histoire de terroristes à Vincennes … Imaginez …
    si notre Président obligeait la France à dévaluer 3 fois de suite en quelques mois … Imaginez …
    – si notre Président laissait un de ses proches se suicider avec un 357 Magnum au sein même de l’Elysée … Imaginez …
    – si notre Président affirmait qu il ne sait rien sur la destruction à l’explosif par les services français, d’un bateau en Nouvelle Zélande … Imaginez …
    – si notre Président mettait sur écoute sans justification plus de 150 français …Imaginez…
    – si notre Président affirmait à la télévision, face à des journalistes belges (des vrais), qu’il n’a jamais commis ce forfait … Imaginez …
    – si notre Président laissait augmenter la dette de la France de plus de 250 % durant son « règne » … Imaginez …

  3. Thierry Zureck 24 avril 2012 09:20

    Les vrais chiffres des présidentielles

    Inscrits : 44 387 905

    Nombre de votants: 36 584 810
    Inscrits : 44 387 905

    Nombre de votants: 36 584 810
    Suffrages exprimés: 35 885 845
    Ce sont donc 8,5 millions d’inscrits qui n’ont pas fait la démarche positive de choisir une, un candidat (absence de vote + blanc + nul). Soit 19,15 % du corps électoral.
    Seconde série de chiffres, le nombre de voix sur chaque candidat. Très éloquent.
    François Hollande 10 273 475 votes
    Nicolas Sarkozy 9 754 324 votes
    Marine Le Pen 6 421 808 votes
    Jean-Luc Mélenchon 3 985 088 votes
    François Bayrou 3 275 390 votes
    Eva Joly 828 392 votes
    Nicolas Dupont-Aignan 644 065 votes
    Philippe Poutou 411 183 votes
    Nathalie Arthaud 202 562 votes
    Jacques Cheminade 89 558 votes

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom