Top

UNESCO et Airtel : vers une nouvelle géopolitique en Afrique

le 23 octobre 2014 à 18:41 

UNESCOLe continent africain est en passe de devenir un des moteurs de l’économie mondiale. Après la crise de la fin des années 2000, les pays d’Afrique affichent leur attractivité en faisant voler en éclat la théorie des centres et des périphéries. L’entreprise indienne Airtel l’a particulièrement remarqué lors du New York Forum Africa, organisé par Richard Attias en mai 2014. Le 17 octobre, elle a finalement signé un partenariat avec l’UNESCO afin de former 5000 jeunes gabonais aux nouvelles technologies. Une initiative concrète qui prouve aussi le dynamisme des échanges sud-sud…

L’organisme Good Governance Africa considère qu’il « devient de plus en plus facile de faire des affaires en Afrique ». Ce constat établi à partir des indicateurs de la Banque Mondiale dans les 55 pays du continent, révèle le bien-fondé de l’initiative du directeur du New York Forum Africa, Richard Attias. L’homme d’affaires développe effectivement depuis plusieurs années un cycle de conférences sur son continent d’origine dans le but de promouvoir le climat des affaires sur la rive sud de la Méditerranée.

Toutefois, si le sentier de la dépendance semble désormais bien loin, les enjeux socio-économiques du développement restent énormes. La pauvreté et les privations sont encore la réalité quotidienne d’une importante partie de la population. C’est pourquoi, la Banque Mondiale rappelle régulièrement que « l’Afrique doit créer plus d’emplois productifs pour les jeunes si elle veut poursuivre sa croissance ».

Une mission difficile mais qui bénéficie du soutien de la communauté internationale, et plus particulièrement des BRICS. Les partenariats internationaux sont d’ailleurs la clef de voûte de la stratégie de développement du continent. A ce titre, la nouvelle alliance passée entre le l’Unesco et l’entreprise indienne est un signe encourageant. Toutefois, le directeur général d’Airtel Gabon Olivier Hervé Njapoum, souligne aussi que l’UNESCO « contribue à travers ses programmes en Afrique à la promotion de l’innovation basée sur la technologie et les savoirs ».

Credit photo : Agenceecofin

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom