Top

Une Appli iPhone pour signaler le port du voile intégral dans l’espace publique

le 25 octobre 2012 à 9:07 

Une nouvelle appli pour iPhone, « Observer la loi », donne la possibilité de dénoncer anonymement des infractions auxquels on est témoin. L’utilisateur peut signaler quatre types d’infractions, incluant le port du voile intégral dans l’espace public. Entre indignation et ironie, les réactions sont déjà nombreuses contre cette forme de délation numérique.

Gratuite dans l’Apple Store, l’appli « Observer la loi » permet de signaler les incivilités ou infractions auxquelles on assiste au quotidien. Tout en étant assisté par le système de géo-localisation interne à l’iPhone, cette appli offre la possibilité de signaler quatre types d’infractions : les personnes qui fument dans des lieux non fumeurs, les voitures mal garées, le tapage nocturne et les femmes portant le voile intégral dans l’espace public.

Le lancement de cet outil numérique a été salué par le site internet « Riposte Laïque », qui encourageait dans un article du daté du 8 octobre dernier à télécharger cette appli. Les réactions n’ont pas tardé à fuser sur les réseaux sociaux : « Le régime de Vichy fait son retour… sur iPhone », « Je viens de signaler un voile intégral et un fumeur de cannabis sur l’appli ‘Observer le Loi’. J’attends l’intervention des forces de l’ordre », etc.

L’outil a été lancé le 3 octobre dernier par le site internet « Enquête et Débats ». Le rédacteur en chef, Jean Robin, explique que les données sont archivées « pendant un an » pour « faire remonter l’information du terrain », et faire que ces « incivilités » soient « portées à l’attention du grand pubulic et des politiques. »

L’avocat Alain Bensoussan, spécialiste du droit de l’informatique et des données personnelles, critique vivement ce projet. « On est dans la délation, dans la rumeur », explique-t-il. « C’est une horreur ! Ça nous ramène à une histoire qu’on voudrait oublier », s’est-il exclamé.

« Chacun d’entre nous a le droit d’être citoyen, ou de dénoncer des lois scélérates, souligne l’avocat, mais jamais à visage couvert. […] ce n’est pas sûr que cette collecte d’informations soit très licite et franchement loyale. Imaginons que la police ait accès à ce document… Si la tendance se généralise et que la liste des infractions s’étend, cette application pourrait nuire à la paix sociale. »

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) et Apple France n’ont pas encore réagi.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom