Top

Algérie : Une cérémonie inaugurale perturbée par certains députés

le 27 mai 2012 à 0:06 

Mécontents, les députés de l’Alliance de l’Algérie verte, à l’exception de Amar Ghoul, ont semé la pagaille lors de la séance inaugurale d’installation de la nouvelle Assemblée avant de se retirer de la première plénière de l’assemblée.

Mauvais départ pour la nouvelle Assemblée dont la séance inaugurale a été marquée par une pagaille. Et pour cause, les députés de l’«Alliance de l’Algérie Verte», au nombre de 43, réunis dans un carré, ont créé l’évènement et se sont retirés de la première séance inaugurale de l’Assemblée. Par ce geste, les députés qui ont brandi des pancartes «rouges» sur lesquelles on pouvait lire «Non à la fraude», protestent, à travers cette manifestation très expressive qui n’est pas passée inaperçue par la forte présence des médias contre la fraude qui a entaché les élections législatives du 10 mai dernier.

Les contestataires ont demandé à Larbi Ould Khelifa, qui a présidé la cérémonie d’installation en sa qualité de doyen des députés, d’intervenir en plénière. Une demande refusée par celui qui est devenu depuis hier soir président de l’APN, à savoir Mohamed-Larbi Ould Khelifa, expliquant que le droit d’intervenir en plénière pendant la cérémonie d’installation n’était pas garanti.

Parmi les boycotteurs, avons-nous constaté sur place, Fatah Rebai et Filali Ghouini, respectivement députés du mouvement Ennaha et El Islah, en sus des dirigeants du MSP, à l’image de Kamel Mida et Abdelaziz Belkaid. N’ayant pas pu «éviter» les regards indiscrets des journalistes, photographes caméramans présents en force à cette cérémonie, Amar Ghoul, ex-ministre des Travaux publics, ne s’est pas joint à cette action de protestation.

Ne s’étant pas retiré de la séance inaugurale, Amar Ghoul, abordé par les journalistes, s’est refusé à tout commentaire. Les députés et dirigeants du MSP ont tenté d’expliquer «le silence» de Ghoul en arguant que cela relève de son respect des décisions de l’Alliance verte. Outre Amar Ghoul, nous avons également observé la présence à cette cérémonie inaugurale présidée Mohamed-Larbi Ould Khelifa, les ex-ministres Amar Tou, Moussa Benhamadi, Rachid Harraoubia et Tayeb Louh, auxquels il a été mis jeudi dernier fin aux fonctions par le Président Bouteflika.

A noter également que Louisa Hanoune, députée et également secrétaire générale du PT, a brillé par son absence à l’appel des députés pour la validation de leur mandat.

Dans un communiqué distribué aux journalistes, les députés de l’Alliance de l’Algérie verte expliquent que ce boycott se veut être une action de protestation contre la fraude et manipulation des résultats des législatives du 10 mai.

Les boycotteurs ont fait part de leur volonté de s’inscrire désormais dans l’opposition. Les autres députés, notamment ceux des seize partis ayant décidé de boycotter les travaux de l’APN, ont participé normalement à la cérémonie d’installation de la chambre basse du Parlement.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom