Top

Présidentielle 2012 : « Le PS perd son sang-froid » selon Franck Riester

le 29 février 2012 à 5:27 

Si la présidentielle se tient dans moins de deux mois, les sondages font toujours la part belle à François Hollande même si l’écart avec Nicolas Sarkozy s’est récemment quelque peu resserré. Mais l’actuel chef de l’État, Nicolas Sarkozy, ne laisse rien au hasard et fait des pieds et des mains pour tenter de rattraper l’avance du candidat socialiste. Et cela sans parler de la mobilisation de toute la droite, ainsi que d’un parti du Centre qui fait campagne pour le président.

Tous ceux qui l’ont, parfois très durement, critiqué ces dernières années, semblent être aujourd’hui rentrés dans les rangs. Les dissidents se font très rares, la plupart des politiques de droite espérant retirer malgré tout un quelconque avantage d’une réélection de Sarkozy. Mais ses adversaires de leur côté sont également prêts à tout pour empêcher le président français d’obtenir un nouveau mandat provoquant parfois des remous et des querelles.

Aujourd’hui, c’est la porte-parole de François Hollande qui crée l’évènement en assénant des critiques qui ont du mal à être digérés par l’UMP. Selon Najat Vallaud-Belkacem, «le Nicolas Sarkozy qu’on cherche à vendre aux Français est un faux, une contrefaçon, un produit de contrebande imaginé par des cerveaux d’extrême droite et revendu par des valets sans morale (…)».

Ce à quoi l’on a immédiatement réagi à droite en affirmant que «les déclarations de Najat Vallaud-Belkacem sont une succession d’injures plus abominables les unes que les au-tres et indignes du débat démocratique». Mais cela n’est pas tout, car visiblement malgré les critiques incessantes que se renvoient depuis le début de la campagne présidentielle les camps socialiste et de droite, la porte-parole du candidat du PS semble avoir touché un point sensible.

Pour le député UMP Franck Riester «l’équipe de campagne de François Hollande perd manifestement son sang-froid, car elle se rend compte que les Français découvrent petit à petit l’imposture, la vacuité des propositions et le double langage continuel du candidat socialiste».

M. Franck Riester demande à François Hollande de «se désolidariser de sa porte-parole ou d’assumer publiquement cette attaque inadmissible, ce qui serait gravissime». Une demande qui avait déjà été formulée, sans succès, il y a quelques semaines au sujet du député PS Serge Letchimy qui avait accusé implicitement le ministre de l’Intérieur Claude Guéant d’être fasciste.

Néanmoins, l’un des nerfs de la guerre d’une campagne présidentielle est la critique et l’insulte dont se servent toujours et sans réserve les équipes des candidats. Mais à moins de huit semaines du scrutin, la tension monte incontestablement et la montée dans les sondages de Sarkozy ne faisant qu’exacerber l’ambition des uns et les craintes des autres d’être rattrapé dans les sondages, puis dans les urnes.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom