Top

Le Grand Journal ne passera pas l’hiver

le 6 septembre 2013 à 8:43 

PHO39aa0286-0f36-11e3-b469-488d26c9e254-805x453Tout le battage médiatique autour du Grand Journal nouvelle version m’a poussé à regarder Antoine de Caunes entourés de nouveaux chroniqueurs. N’ayant pas forcément un bon a priori, car très sceptique quant à la performance du trublion de la télévision dans le costume de maître de cérémonie, mes attentes ont quand même été douchées par une émission insipide où les chroniqueurs ne sont en rien intéressants. Si le Grand Journal finira au moins la saison qui vient de commencer, il n’est pas certain que les spectateurs suivent encore l’émission d’ici quelques semaines.

Né en 2004, le Grand Journal avait besoin d’un sacré coup de jeune pour retrouver un public nombreux. Parti comme tant d’autres à cause de la superficialité bien trop grande – même à cette heure de la soirée – j’ai peu d’espoir que l’équipe autour d’Antoine de Caunes relève le challenge de l’audimat et surtout du divertissement intéressant.

Après avoir regardé trois émissions (dans les grandes largeurs) une décision s’impose à mes yeux : zapper. Si on pouvait légitimement reprocher à l’émission de Michel Denisot d’être un grand moment de n’importe quoi où des chroniqueurs peu intéressants se passaient des plats froids au goût fade, la version animée par de Caunes est décevante, mais, pour des raisons différentes quoique fondamentalement proches.

Peu de chroniqueurs des saisons précédentes font toujours partie de l’équipe. Celui a être resté n’est autre que Jean-Michel Apathie, politologue dont les remarques sont au mieux d’une platitude effarante et bien trop souvent à côté de la plaque. Karim Rissouli n’apporte rien aux interviews politiques et les futurs hommes de pouvoir qui vont se succéder sur le siège de l’invité savent déjà qu’ils ne seront pas malmenés.

Pour en finir avec les chroniqueurs avec lesquels on était en droit d’attendre une once d’intelligence et de pertinence, Jeanette Bougrab  et Hélène Juan ont déçu, beaucoup déçu. Entre discours convenus et absence criante de profondeur, les deux femmes pourtant chevronnées dans leur domaine respectif (politique et journalisme) n’apportent rien.

Un casting raté qui ne peut que couler un de Caunes qui m’est sympathique, mais qui n’a pas le profil d’animateur du Grand Journal et qui l’a malheureusement prouvé dès les premières émissions. La pseudo interview de Kevin Durant, basketteur américain génial et star en son pays a fait couler beaucoup d’encre. Pour ne pas l’avoir vu en direct, j’ai fait une séance de rattrapage sur Internet et les bras m’en sont tombés. La séquence est juste pathétique et illustre le manque de sérieux d’Antoine de Caune dans le rôle d’animateur interviewer.

Même si le style et la plupart des figures ont changé, Le Grand Journal reste une émission sans saveur qui devrait finir de lacer les derniers irréductibles de Canal+. A l’image de la chaîne qui a perdu la magie de ses débuts, son émission phare n’est plus que l’ombre de ce qu’elle a jadis été. La dernière étape avant la chute finale ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom