Top

Algérie : « Le raï, toujours autant de succès »

le 11 mars 2012 à 7:48 

La chanson raï brille au firmament, malgré la concurrence ces dernières années, de la musique occidentale et orientale. Grâce à la nouvelle vague de chanteurs, ce style musical est en pleine ascension.

Une réussite sur le plan artistique autant que commercial. Longtemps présentée « sous l’appellation du folklore oranais, la chanson raï, qui existe dans l’ouest algérien depuis plusieurs décennies, mais qui demeurait cantonnée dans son berceau géographique », comme le souligne Marie Virolle dans son livre.

« La chanson raï, de l’Algérie profonde à la scène internationale », a connu sa première percée au milieu des années 80. Cheb Khaled, Sahraoui, Fadila, entre autres, ont pu asseoir leur aura sur la scène artistique internationale. Ils se sont imposés en France notamment. Hasni a su, lui aussi, avec sa mélancolie, ses chansons sentimentales et, surtout, sa sensibilité imposé son style dès ses premiers pas sur la scène artistique.

Le succès artistique du raï est suivi de réussite commerciale. Les ventes explosent. L’arrivée sur scène artistique nationale de la chanson occidentale et orientale n’a pas détrôné la chanson raï qui occupe le haut des ventes. Hamid, disquaire, affirme sans toutefois donner de chiffre, qu’il réalise le gros de ses ventes grâce à la chanson raï. Il précise cependant que ces dernières années, la chanson orientale commence à se faire une place dans notre pays, en raison des succès de chanteurs libanais qui ont modernisé la chanson libanaise.

« Je suis disquaire depuis plus de vingt-cinq ans. Je suis en mesure de vous affirmer que chanson raï se vend très bien. En majorité, mes clients sont jeunes et sont au courant de la dernière tendance, de tout ce qui se produit dans ce style musical. Ce qui est vrai. En effet, les jeunes sont particulièrement réceptifs de cette musique qui plonge ses racines dans la mémoire collective de l’ouest algérien. « On a grandi avec cette musique qui a bercé notre enfance. Il est vrai qu’on écoute tous les genres musicaux, mais le raï reste notre style préféré », souligne un groupe d’étudiants à l’Institut national supérieur de musique.

Comme eux, ils sont nombreux à écouter le raï, un genre musical né dans l’Ouest algérien, où il était chanté durant les fêtes mariage. D’aucuns affirment qu’ils aiment la chanson raï parce elle traite des sujets divers, avec des textes faciles à comprendre et une musique touchant directement la sensibilité. « Contrairement à la chanson chaabie qui demande à mon avis une certaine culture pour mieux saisir le message qu’elle véhicule, surtout lorsqu’elle traite des sujets mystiques, la chanson raï n’est pas hermétique.

C’est un genre musical d’abord facile et accessible à tous. C’est pour cette raison, me semble-t-il, que les jeunes d’aujourd’hui écoutent plus le raï que le chaâbi et autres styles musicaux. Je pense qu’ils sont fort peu les jeunes qui ont moins de trente ans qui n’écoutent pas la chanson raï, qui, jadis, n’étais écouté que dans l’Ouest algérien », explique Yasmina, une étudiante en sociologie. Autre signe de succès du raï, souligne-t-elle, les chanteurs raï se produisent toujours à guichets fermés.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom