Top

Tournée en Algérie : Cheb Mami « dé-Raï » à Annaba

le 12 juillet 2011 à 15:53 

Il a bien entamé le démarrage en cote réussi depuis qu’il a retrouvé son public à qui il a dédié sa nouvelle tournée à l’intérieur du pays avant de « grincer » à Annaba où il n’a pu évoluer sur les planches de « Bouna » pour une histoire de sous, dit-on. Le concert programmé pour la soirée de dimanche à Annaba a été littéralement annulé en dépit de la ruée publique qui a envahi les tribunes du stade municipal Abdelkader Chabou.

Le prince du raï a refusé, selon ses détracteurs, de chanter pour le plaisir de l’immense foule venue le voir après une longue absence, conditionnant un cachet de 30 000 euros, payé rubis sur ongle, à quelques minutes du début de spectacle tourné en coulisse à un scandale. Indignés, les organisateurs, l’APC  de Annaba et la boite « décibels », se disent outrés par ce « débrayage » inattendu de la part de Cheb Mami et qui a fâché les bônois désormais scandalisés par un geste payé au prix fort de 800 dinars (huits euros) la place.

Le P/APC avance en conférence de presse l’histoire des 4 millions de DA convertis, à en croire le premier magistrat de la ville, en devises sur le marché parallèle comme seul mobile ayant poussé la star du raï à dérailler à Annaba. Ce dernier a réagit hier depuis Constantine où il devait offrir pour la première fois un gala face à ses fans constantinois.

La version Mami évoque, pour sa part, une histoire de sonorisation qui était à ses yeux précaire et une scène pas digne d’une star de sa trompe, récusant le motif pécuniaire d’être derrière ce « déb-raï-age » non souhaité et inhabituel, voire le premier pour un chanteur qui pouvait mettre tout un public reprendre en chœur  son répertoire et se surpasser de ce modique handicap de la sono ou celui des jeux de lumières et encore moins se soucier du décor de la scène. Car en fait ce n’est pas l’affaire du chanter mais des techniciens qui l’accompagne et son manager.

En tout cas, ni Mami ni les organisateurs n’ont pas avancé les vrais tenants  d’un antécédent  qui terne quelque peu le registre des artistes algériens qui peinent à construire une audience se faire un public et gagner sa confiance. Le prince ne mérite pas cet épisode, à mettre rapidement à l’oubliette, surtout que la star n’est pas connue pour faire de faux bonds. Mais l’on ne peut être plus royaliste que le roi ne serait-ce que pour les beaux yeux des algériens épris d’art, d’amour et de musique qui adoucit les moeurs.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

Une réponse à “Tournée en Algérie : Cheb Mami « dé-Raï » à Annaba”

  1. Fifi 12 juillet 2011 17:38

    Des erreurs énormes, d’orthographe et de français.
    Quant au style … à force de vouloir faire dans l’humour, on se ridiculise.
    Soyez modeste ! Ça vaudra mieux pour tout le monde.

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom