Top

Syrie : Assad regrette la destruction de l’avion turc

le 3 juillet 2012 à 11:20 

De nouvelles désertions de militaires syriens sont signalées, l’ONU dénonce de « graves » violations des droits de l’homme et menace de faire appel devant la Cour pénale internationale, un avion turc abattu, rien ne va plus pour Bachar el-Assad, qui s’enfonce petit-à-petit dans les complications.

« Si seulement nous ne l’avions pas abattu », explique Bachar el-Assad au quotidien turc Cumhuriyet, à propos de la destruction de l’avion militaire turc par la Syrie  le 22 juin dernier. Selon lui, « l’avion volait dans un couloir aérien utilisé trois fois par le passé par l’aviation israélienne, un pays en guerre agit toujours de cette façon, cet appareil volait à une très basse altitude et a été abattu par la DCA qui l’a pris pour un appareil israélien » et de poursuivre,  « le soldat de la DCA ne disposait pas de radar et ne pouvait donc pas savoir à quel pays [l’avion] appartenait ».

Le président syrien a par ailleurs présenté ses condoléances aux familles des deux victimes, toujours non retrouvées. Il souhaite également éviter toute tension avec son voisin turc, en ajoutant « Quoi que fasse le gouvernement Erdogan nous ne procéderons pas à une concentration de troupes à la frontière. Le peuple turc est ami et nous comprendra ».

Pourtant, depuis la destruction de l’appareil, le ton était vite monté entre Damas et Ankara, provoquant des incidents mineurs près de la frontière. Les deux pays ont cependant respectivement déclaré ne pas vouloir s’engager dans un conflit militaire.

Alors qu’un récent rapport de la commission d’enquête internationale mandatée par le conseil des droits de l’homme de l’ONU, révélait une « nouvelle escalade de la violence en Syie », de « graves » violations ont été constatées par Navi Pillay, la haut-commissaire de l’ONU pour les droits de l’homme, avec des « indications de crimes contre l’humanité ».

Bachar el-Assad n’a apparemment pas compris les révoltes du printemps arabe. Quitte à vouloir jouer avec son peuple, il ne faudra pas s’étonner de finir, la tête au bout d’une pique.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom