Top

Rupture entre Anonymous et Wikileaks

le 15 octobre 2012 à 12:05 

La semaine dernière, via communiqué, le groupe Anonymous ont dénoncé les dérives de WikiLeaks et a mis fin à leur soutien envers l’organisation de Julian Assange. Anonymous soutient avoir pris trop de risques pour défendre WikiLeaks, et ce sans aucune reconnaissance.

A la fin de l’année 2010, les hacktivistes d’Anonymous avaient clairement affiché leur soutien WikiLeaks, alors critiqué de toute part pour des publications de télégrammes diplomatiques américains secrets. Ils avaient notamment exprimé leur soutien en s’attaquant aux sites de MasterCard, Visa et Paypal.

Jeudi dernier, Anonymous a fait part de la rupture de tous liens avec Wikileaks, en dénonçant une « trahison ». Cette décision s’explique par la mise en place d’un « paywall » (zone payante) sur le site de Wikileaks. Quand on souhaite voir l’un des documents du site, la page se recouvre désormais d’une bannière incitant à faire un don à l’organisation.

Immédiatement après la mise en place de ce paywall, Anonymous a vivement protesté contre ce changement de procédure :

« Il est clair que WikiLeaks veut forcer les donations en empêchant l’accès aux informations. C’est une manière de faire infecte, immonde et totalement non éthique », a estimé Anonymous dans un communiqué de presse.

Anonymous reproche aussi à WikiLeaks de lui fait prendre trop de risques, et cela sans aucune reconnaissance. « Anonymous ne risquera plus la prison pour défendre Julian Assange », a expliqué le groupe d’hacktivistes.

« À ce jour, aucun membre de WikiLeaks n’est inquiété par la justice. De notre côté, 14 de nos membres risquent 15 ans de prison pour avoir défendu en ligne WikiLeaks, et l’un d’entre nous, Jeremy Hammond, est actuellement en prison et est passible de 20 ans de détention pour avoir supposément livré des documents sur Stratfor. Ne parlons même pas de l’héroïque Bradley Manning qui risque la peine de mort », a rappelé Anonymous.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom