Top

Projet : des millions d’éoliennes pour sauver la banquise

le 6 janvier 2017 à 11:46 

Pour sauver la banquise, il faudrait stopper le réchauffement climatique. On a bien compris que cela ne se ferait pas tout de suite et peut-être pas du tout. Alors, les scientifiques imaginent des techniques et des solutions à moyen terme pour la maintenir. Par exemple, pourquoi ne pas créer artificiellement des couches de glace sur la banquise en y plaçant des éoliennes pour refroidir l’air et faire geler l’eau ?
Cette technique, on la connaît déjà tous, c’est celle des stations de ski quand elles font tourner leurs canons à neige pour recouvrir les pistes. L’astrophysicien Steve Desch, enseignant à l’Arizona State University (ASU), a eu une idée assez étonnante. Il propose d’installer des millions d’éoliennes qui pomperaient l’eau dans l’océan Arctique, pour la faire geler plus vite à la surface et ainsi recréer de la glace. A grande échelle, cela peut permettre la création et la survie de la banquise.
Il s’est allié avec Christopher Grippi, un ingénieur, Hilairy Hartnett, une océanographe, et à Julie Ann Wrigley Global Institute of Sustainability, afin de faire de cette idée un projet tangible, concret, budgétisé et cartographié, pour sauver la banquise.
Comme souvent, sur le principe, c’est assez simple. Cela consiste à installer en Arctique, 10 millions d’éoliennes posées sur des bouées et reliées à un système de pompe. La pompe irait chercher l’eau de l’océan Arctique, et la projetterait dehors, à la surface. La température étant bien plus froide dans l’air que dans l’eau dans cette région, l’eau gèlerait rapidement à son contact.
Le but final, est de renforcer artificiellement l’épaisseur de la banquise, et lui permettre ainsi de résister à la chaleur de l’été et du réchauffement climatique en général. Il s’agit d’inverser la spirale actuelle qui veut qu’avec le réchauffement climatique, la glace se forme plus lentement dans les périodes les plus froides, mais fond rapidement en été.
Reste bien sûr, que tout cela a un coût. Pour couvrir une surface suffisante, il faudrait alors 10 millions d’éoliennes sur bouées. L’installation de chaque éolienne coûtant 50 000 $, le projet est estimé à pas moins de 50 milliards de dollars par an…sur 10 ans.
Comme toujours, les premières réactions vont tourner autour de mots comme folie, utopie, ou économie. Cependant, ce projet a le mérite de prendre en compte qu’il est illusoire qu’à court et moyen terme, les états se mettent d’accord pour réduire les émissions à effets de serre. En attendant, si on ne peut pas agir sur la cause, au lieu de rester sans rien faire, il serait bon de limiter les symptômes. Sans compter, qu’on pourrait pour financer ce type d’actions, tourner les regards, non plus vers les états, mais les grandes entreprises internationales souvent plus riches et qui polluent le plus.

Crédit photo : MFG Hoo Yo

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom