Top

Magasins Tati : des offres de reprises sont sur la table

le 7 mai 2017 à 8:54 

Le ciel s’est nettement obscurci ces derniers temps, pour les salariés du célèbre magasin Tati. En effet, Agora Distribution, le groupe qui gère l’enseigne, ainsi que Fabio Lucci, Gigastore et Degrif’Mania, a été placé en redressement judiciaire, dans l’optique d’une probable cession. Cependant, une petite éclaircie apparaît pour une partie de ses salariés, car 5 offres de reprise de l’enseigne à bas prix et du reste du groupe ont été émises.

D’après une déclaration à l’AFP du PDG d’Agora Michel Rességuier, on retrouve parmi ces repreneurs, « des propositions, de Foir’Fouille, de Centrakor, de Stockomani, de Maxi Bazar, et celle du fondateur de Gifi, Philippe Ginestet« . Il précise même que « nous devrions avoir une 6e offre dans le courant de la semaine prochaine« .

Cela va permettre des discussions plus serrées entre les repreneurs, car jusqu’ici, seul Gifi avait fait des propositions très concrètes. Cette fois, Foir’Fouille, Centrakor, Stockomani et Maxi Bazar, ont affiché leurs prétentions en faisant part de leur projet de reprendre 88 magasins et 1 051 salariés d’Agora Distribution. La proposition prévoit aussi, « d’injecter plus de 60 millions d’euros » pour moderniser les magasins repris, a indiqué un porte-parole des 4 groupes. Il est à noter, que si la déclaration de ces 4 repreneurs est commune, les propositions sont indépendantes les unes des autres.

Pour mémoire, Philippe Ginestet a proposé fin avril, de continuer l’exploitation des magasins qu’il reprendrait, sous l’enseigne Tati, c’est-à-dire 100 magasins et 1 200 salariés d’Agora Distribution. A cela s’ajouterait, la reprise des 250 salariés des franchisés et affiliés du groupe, dont ceux employés dans les magasins Tati dans les DOM-TOM. De plus, 80 millions d’euros seraient injectés dans le magasin Tati, boulevard Barbès.

Face à ces projets, les salariés restent bien sûr, très inquiets pour leur avenir, car il se dessine une vente à la découpe, qui va entraîner comme toujours de terribles plans sociaux en vue de réduire les effectifs. Les salariés  insistent pour être tenu au courant de la réalité des choses. De leur côté, les syndicats ne cachent pas que c’est toujours l’offre de Gifi qui leur apparaît, la moins pire et reste donc privilégiée.

Crédit photo : Christian Noé

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom