Top

Les cours du pétrole assez prudents après la chute de Kadhafi

le 25 août 2011 à 3:20 

La chute annoncée du régime libyen rend, semble-t-il, le marché pétrolier assez circonspect, avec des cours à la hausse mais de manière assez prudente.

Les prix du pétrole ouvraient hier en hausse en cours d’échanges européens, aidés par un affaiblissement du dollar dans un contexte de prudence quant aux développements en Libye. Le baril de brent de la mer du Nord, pour livraison en octobre, s’échangeait à 108,84 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 48 cents par rapport à la clôture de lundi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange, le baril de light sweet crude (WTI), pour la même échéance, dont c’est le premier jour comme contrat de référence, progressait de 1,29 dollar, à 85,71 dollars.

La perspective d’une issue à la crise en Libye qui détient 44 milliards de barils de réserves et la reprise progressive des exportations libyennes de brut, interrompues depuis six mois, avait entraîné un repli momentané lundi des cours à Londres, qui avaient ensuite nettement limité leurs gains, dans un marché extrêmement circonspect. En effet, lors des échanges matinaux, les prix restaient assez prudents, perdant deux cents à 108,34 dollars le baril à Londres et gagnant 27 cents à 84,69 dollars. Rappelons que la Libye, membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), exportait à hauteur de 1,49 million de barils par jour de brut à faible teneur en souffre, dirigé à 85% vers l’Europe.

Or, la reprise reste loin d’être évidente à terme, même en cas de départ définitif de Mouammar Kadhafi. Même si les majors pétrolières dont l’italien ENI relancent leurs investissements en Libye, il faudra néanmoins un certain temps pour que la machine pétrolière libyenne redevienne performante. Mais aussi que le nouveau leadership du Conseil national de transition respecte les contrats et partenariats conclus auparavant notamment avec l’Algérie dont la compagnie Sonatrach opère en effort propre dans le bloc 65 à Ghadamès et en partenariat dans le bloc 95/96, dans le cadre d’investissements de 5 ans. De fait, la position du marché pétrolier devait certainement se départir de cette prudence dans la mesure où la confusion perdure encore.

Par ailleurs, les prix du pétrole étaient confortés hier par un sensible accès de faiblesse du dollar face à un euro revigoré par un indicateur d’activité rassurant en zone euro. L’affaiblissement de la monnaie américaine rend plus attractifs les achats de brut, libellés en dollar, pour les investisseurs munis d’autres devises. Outre le soutien à la croissance économique des Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut, de nouvelles injections de liquidités dans l’économie peuvent alimenter les investissements dans les matières premières et de diluer la valeur du dollar, autre facteur de soutien pour les prix du brut.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom