Top

Werner Faymann cède un sursis pour Athènes

le 27 août 2012 à 8:30 

La Grèce en sursis. Athènes pourrait bénéficier de deux ou trois supplémentaires pour rembourser ses dettes aux autres États membres de l’UE. La poursuite des réformes et les objectifs d’économies sont en ligne de mire.

Les 110 milliards d’euros prêtés à la Grèce il y a deux ans pour éviter son défaut au sein de l’Union Européenne ne sont donc pas tout de suite réclamés par leur créditeur.

« Je pense qu’il y a de bonnes chances que nous arrivions à une solution par laquelle la Grèce respectera ses accords avec l’UE et qu’en retour elle obtiendra plus de temps pour rembourser. Le plus important pour nous, c’est que les Grecs s’en tiennent aux réformes et aux objectifs d’économies conclus avec nous. Si c’est garanti, je suis en faveur de l’octroi d’un délai dans les remboursements. Ce délai pourrait être de deux ou trois ans, il reviendra aux experts d’en décider. » Werner Faymann, le chancelier autrichien, s’exprimait ce matin même dans un entretien publié dans le journal national Österreich.

L’Eurogroupe a par ailleurs donné son feu vert à l’octroi d’une aide publique de 130 milliards d’euro à Athènes et l’annulation partielle de ses dettes. Mais l’instabilité politique et une récession plus profonde que prévu ont mis en danger le programme de réformes.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom