Top

Des Suisses viennent jeter leurs ordures en France pour échapper aux taxes

le 28 mars 2018 à 10:21 

La réputation de la propreté de la Suisse, n’est plus à démontrer, et les Suisses sont fiers de cette vision de leur pays. Cependant, il semblerait parfois que les méthodes pour maintenir cette propreté ne soient pas très honorables. Bernard Mamet, maire des Rousses (Jura) tire le signal d’alarme en déclarant, « quand ils viennent faire leurs courses dans nos grandes surfaces le week-end, les Suisses amènent le sale, et ils emportent le propre ». Cette tendance s’accentue au point de devenir un vrai problème.

En 2017, les douaniers estiment avoir intercepté environs 10 tonnes de déchets en provenance de Suisse. En un an, ce sont près de140 Suisses, qui ont été pris en flagrant délit par les douaniers français en train de transporter ou de déposer leurs ordures du côté français de la frontière. Ces Helvètes sont reparties, avec une amende de 150 euros, et bien sur en ramenant leurs déchet.

Les raisons de ce mouvement sont simples. Les Suisses sont comme tout le monde, même s’ils habitent un pays riche dans l’ensemble, ils essayent de dépenser le moins possible. Justement, à ce propos, jeter ses poubelles en Suisse, coûte cher. Par exemple, les résidents des cantons frontaliers comme celui de Vaud ou Neuchâtel, achètent leurs sacs à ordures entre 0,85 et 5,10 euros, selon sa capacité, en plus de la taxe, qui s’applique par foyer. Le but, louable à la base est d’inciter les habitants à réduire leur production d’ordures ménagères.

Or, comme souvent entre la théorie et la pratique, il y a la nature humaine. « Un Suisse qui nous achète un salon de jardin ne repart jamais avec le carton d’emballage. Il nous le laisse pour ne pas avoir à le jeter chez lui », explique un entrepreneur de Delle (territoire de Belfort) à franceinfo.

Yves Louvrier, le maire de La Cluse-et-Mijoux (Doubs) constate, « dans les hameaux, les poubelles se remplissent vite, et il n’est pas rare qu’on trouve des courriers avec des adresses suisses dedans ».

Dans un même temps, du côté helvétique, on se félicite de l’entrée en vigueur des sacs écotaxés. « Le volume des ordures ménagères a diminué de 40 % en un an à Lausanne », constate-t-on dans la capitale du canton de Vaud. Ben, voyons…

En matière de déchets, les départements frontaliers de la Suisse découvrent en partie, ce que doit ressentir le tiers-monde face à l’Occident.

Crédit photo : Bernard-Blanc

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom