Top

Petit point sur le coût du nucléaire

le 31 janvier 2014 à 23:18 

Nuke ulLa France dispose aujourd’hui d’un prix de l’électricité très attractif. Avec l’étendu du  parc nucléaire, notre pays a réussi pendant longtemps à contenir l’envolée de la facture énergétique sans éviter d’être touché par le phénomène de précarité énergétique. Aujourd’hui, l’orientation de la politique énergétique est de plus en plus guidée par des préoccupations environnementalistes et cette situation pourrait bien évoluer au détriment du pouvoir d’achat des ménages. Avant le projet de loi sur la transition énergétique, voici quelques éléments que les autorités ne manqueront pas de prendre en considération pour aborder la question du nucléaire.

Le nucléaire une filière sécurisée par les industriels

Tandis que certains, à l’instar de l’économiste François Lévêque considèrent que le nucléaire est une technologie aux coûts croissants ; les ingénieurs ont depuis longtemps intégré ce paramètre dans le modèle économiques de leurs installations. Lors de ces estimations actualisées, la Cour des comptes souligne que « l’EPR, c’est entre 75 et 90 MWh (…) le nucléaire classique post-Fukushima, c’est 55-60 euros le MWh ».

Ultime argument des antis nucléaires, le coût du démantèlement serait mal pris en compte. L’article du Canard Enchainé du 31 décembre, concentrait ses critiques sur ce point ; bien que le président de la juridiction financière Didier Migaud nous affirme qu’un « doublement du coût du démantèlement conduirait à une hausse du coût global de seulement 5% ». En plus du programme grand carénage pour l’entretien des installations, les bénéfices de l’exploitation pourraient donc permettre de financer d’autres secteurs de la transition énergétique.

La hausse des prix une réalité d’aujourd’hui ?

Les « incohérences » de la politique de lutte contre le changement climatique est la première raison de cette hausse des prix de l’énergie. Les juges de la rue Cambon considèrent qu’au regard de notre mix énergétique, le soutien aux énergies renouvelables est surdimensionné. Il y a peu Henri Proglio précisait que la France disposerait des prix de l’électricité les moins chers du continent en 2030 mais les futures décisions stratégiques du projet de loi sur la transition énergétique pourrait engendrer une réévaluation de cette analyse.

Dans le bilan de la Commission de Régulation de l’Energie, l’autorité rappelle que le prix de l’électricité pour les entreprises augmente essentiellement du fait des taxes« étant donné l’évolution de +29 % sur la CTA en mai 2013 et de +20% pour la CSPE à partir de janvier 2014 ». Quand on regarde la structure des prix du nucléaire, on s’aperçoit que « les coûts de production ne représentent que 40% du prix payé par le consommateur, le reste provenant du transport et de la distribution (33%) et des impôts et de la redevance (27%) ».

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom