Top

OPA italienne sur le Club Med : fine stratégie ou grossier agiotage ?

le 31 juillet 2014 à 13:42 

ofrbs-club-med-opa_paysage360C’est sur la scène publique qu’actionnaires, dirigeants, ex-PDG, et gouvernants futurs du Club Med se tirent à boulets rouges. Si certains se soucient de faire perdurer l’entreprise, d’autres s’imaginent déjà tirer le maximum de profit au détriment des salariés. Suspens et coups de théâtre ponctuent la saga avec pour dernier fait d’actualité, le possible retour du déchu Serge Trigano, fils du fondateur du Club Med, sur un trône vulnérable faute de stratégie avisée.

Dernière ligne droite avant de savoir quelle offre remportera le rachat du Club Med. L’OPA commune déposée par Ardian/Fosun fera-t-elle le poids face à la contre OPA déposée par l’Italien Bonomi? Les jeux ne sont pas encore faits, et on peut encore imaginer que tout est possible. Néanmoins, pour les intérêts du club, c’est une stratégie sur le long terme qui doit être mise en œuvre plutôt qu’un affairisme caricatural infamant.

Andrea Bonomi, peu connu pour ses actions débonnaires s’est construit avec le temps, une réputation des plus sulfureuses. Si ses intentions vis-à-vis du Club Med sèment le trouble, c’est parce que ses faits d’armes ne sont pas des plus reluisants. Héritier d’une richissime dynastie italienne, il a acquis les motos Ducati  puis les a revendu à Volkswagen. En 2012, il rachète Alston Martin et devient propriétaire de clubs de vacances en Espagne. Depuis peu, c’est au Club Med qu’il s’intéresse, et comme pour ses entreprises autrefois acquises, on ne peut craindre de l’Italien qu’un opportunisme latent sans réelle volonté de pérenniser l’entreprise longtemps tourmentée économiquement.

Pour la petite histoire, en 2001, c’est Henri Giscard d’Estaing qui reprend les rênes du Club Med après les tempêtes financières traversées par celui-ci. C’est donc une entreprise fragilisée qu’il s’attelle à redresser pendant plus de 13 années consécutives. Pour la stabiliser, il choisit de mettre en œuvre une montée en gamme du club tout en conservant l’identité qui a fait son succès, convivialité, allégresse et all inclusive. Ballotté par les réalités économiques et politiques (attentats du 11 septembre, épidémies, tsunamis, Printemps arabes) le club tient difficilement le cap, son PDG affirmera d’ailleurs que « le club est soumis à la folie des hommes et des éléments ».

Pourtant, grâce à une vision solide de l’entreprise, il permet de lui ouvrir de nouvelles perspectives et de l’inscrire dans le durable. Il a compris que pour perpétuer le club, il faudrait rapprocher une équipe longtemps désunie autour d’une ambition commune. Une fois le management renforcé, Henri Giscard d’Estaing veut saisir de nouvelles opportunités pour se dégager d’une dépendance dangereuse vis-à-vis de certains pays du Maghreb. Il se tourne alors vers Ardian et Fosun pour intégrer les marchés prometteurs chinois et brésilien tout en renforçant sa présence en France.

Mais depuis que Bonomi est entré dans l’arène pour disputer sa part du gâteau, les intentions du PDG ont été mises à mal. D’autant plus que sous une ère « Bonomienne », le probable retour du prince déchu, Serge Trigano, ne pourrait qu’accélérer la chute du club. Rappelons qu’en 1996, l’héritier de son fondateur promet 400 millions de francs de bénéfices pour l’année 1997. En fait, ce seront 740 millions de francs qui seront perdus en 1996. La famille italienne Agnelli alors actionnaire de l’entreprise s’affole et le destitue.

Stupéfait, on s’interroge sur les intentions d’Andrea Bonomi qui en cas de victoire, a choisi de nommer le revanchard Trigano président non-exécutif. Peut-on estimer que cette manœuvre sera payante sur le long terme ? Des doutes demeurent. D’autant plus qu’aucune stratégie crédible n’a été engagée par l’Italien. Tout tend à faire penser que ses projets serviront ses intérêts plutôt que ceux du club, Fosun et Ardian n’ont pourtant pas dit leur dernier mot dans cette bataille dont les enjeux risquent tout de même de mettre 650 postes du siège en péril.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom