Top

Youtube : Leur système du marketing est une mine d’or chez Google

le 8 septembre 2011 à 12:33 

YouTube a annoncé avoir réalisé un milliard de vidéos sponsorisées vues. Ce système, qui permet de voir ses vidéos promues différemment des simples résultats de recherche sur le site de partage, servent pour les campagnes marketing visuelles sur You Tube ou sur le Google Display Network.

Les vidéos sponsorisées de YouTube sont à l’honneur chez Google, qui annonce avoir dépassé le milliard de vidéos d’annonceurs vues sur son site de partage. Distribuées sur YouTube ou sur le Google Display Network, elles permettent de réaliser des campagnes marketing différentes des annonces textuelles classiques, tout en restant accessibles depuis un compte Google AdWords. Le fonctionnement est donc identique aux autres systèmes de campagnes marketing chez Google.

En dehors de cette annonce, somme toute surtout symbolique, Google annonce plusieurs nouveautés à venir sur ces publicités vidéo. D’abord, elles seront bientôt disponibles sur les téléphones mobiles. De quoi ouvrir le marché de la navigation sur smartphone ou tablette aux campagnes marketing. Les futures campagnes AdWorkds utilisées pour diffuser de la vidéo seront donc diffusées sur tous types d’appareils par défaut, même si une option permettra de désactiver la diffusion vers les mobiles, selon Google.

Aux Etats-Unis, les annonceurs auront également la possibilité de diffuser leurs vidéos en dehors de YouTube : elles seront disponibles sur les pages de résultats de l’onglet « Vidéos » du moteur de recherche. Google n’a pas précisé s’il s’agissait d’une expérimentation ou si les annonceurs européens pouvaient s’attendre à voir l’option arriver un jour prochain, mais la tendance semble clairement favoriser ce type de solutions.

Un modèle économique à l’équilibre

L’année 2010 devrait être celle du seuil de rentabilité pour YouTube. En effet, si l’on en croit les informations du New York Times, le premier portail de vidéos devrait générer 450 millions de dollars de chiffre d’affaires sur l’exercice en cours, et ainsi commencer à dégager quelques bénéfices. Il faudra toutefois attendre les prochains résultats de Google pour avoir une idée de la rentabilité de YouTube, ce qui sera difficile car comme à son habitude, Google devrait dissimuler les revenus de son portail de vidéos en les englobant avec son activité Search.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Selon les informations glanées par le New York Times, le modèle économique de YouTube commencerait enfin à porter ses fruits, les contenus professionnels comme les films ou les séries TV épaulant la montée des revenus publicitaires en attirant un nombre croissant d’annonceurs. Les annonces se multiplient d’ailleurs en ce sens, de l’arrivée de films gratuits au lancement de chaînes YouTube par les diffuseurs traditionnels en passant par l’intention des studios hollywoodiens de diffuser leurs productions en VOD sur YouTube…

La vidéo à la demande (VOD)

En janvier 2010, YouTube a lancé son expérimentation payante avec une sélection de films issus du festival de Sundance. Pas des films à grand spectacle, puisqu’un seul d’entre eux aura une exploitation commerciale. Ces 5 films étaient proposés en streaming au prix de 3,99 $ pour une durée de location de 24 heures. Les résultats sont difficilement interprétables : 2.684 séances payantes pour 10.709 $ de recettes. Pourtant YouTube se dit satisfait du test.

A l’époque, Chris Dale, un des porte-parole de YouTube déclare «le test a dépassé toutes nos attentes compte tenu des obstacles rencontrés. Maintenant nous travaillons à renforcer notre offre locative dans les prochaines semaines et prochains mois». Et puis plus rien. Jusqu’à tout récemment, où YouTube a annoncé l’ouverture de son service de location de VOD payante grâce à partenariat avec les principaux studios américains : Sony, Warner, NBC Universal, Lionsgate mais aussi Starz, the Weinstein Co., and Magnolia Pictures. Environ 3.000 nouveautés et films de catalogue, ce qui porte l’offre de You Tube à environ 6.000 films.

Les récents succès du box-office sont présents : le Discours d’un roi, Harry Potter, le Frelon vert, Comment savoir, Mon beau-père et nous, Inside Job, l’Américain…mais aussi des films de catalogue comme Scarface, le Seigneur des Anneaux, Matrix… Une offre payante nettement moins complète que ses principaux concurrents puisque certains studios manquent à l’appel : Disney, MGM, Fox et Paramount, sachant que YouTube est en discussion avec ces deux derniers studios.

YouTube continue par ailleurs d’offrir plusieurs centaines de films gratuits comme Super Size Me, Ghostbusters, sponsorisés par un annonceur. Le film le plus vu, Super Size Me affiche 1,4 milions de visionnages au compteur. Loin des scores des hits vidéo de YouTube. Les prix sont de 3,99 $ pour une nouveauté et de 2,99$ pour un film de catalogue.

La durée de location est limitée à 24 heures avec une durée de location traditionnelle d’un mois. Le paiement se fait à l’acte à travers le module de paiement Google Checkout qui accepte toutes les cartes de crédit, en prenant soin de les géolocaliser. Petite déception, alors que certaines bandes-annonces sont disponibles en HD (haute définition), la majorité des films seront proposées uniquement en SD (standard définition), sans doute parce que le seul mode de consommation proposé est le streaming.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom