Top

Algérie : Facebook, un moyen de retrouver ses proches et ses amis

le 14 mai 2011 à 14:47 

De nombreux internautes qui se sont inscrits sur Facebook ont réussi à retrouver les traces de proches ou d’amis perdus de vue depuis des années.

C’est en août 2008 que Samir, 23 ans, a découvert Facebook. «C’était lors d’un séjour professionnel que j’ai effectué au Maroc», précise-t-il. Et de poursuivre : «J’étais avec des Marocains et des Hollandais qui n’arrêtaient pas de parler de ce réseau. A l’époque, je ne savais même pas à quoi cela pouvait ressembler franchement.»

A son retour au pays, Samir a cherché à comprendre et c’est ainsi qu’il s’est naturellement inscrit sur Facebook. «A dire vrai, je n’avais pas le choix, car j’avais promis aux Marocains et aux Hollandais avec lesquels j’ai effectué le stage, d’ouvrir un compte Facebook pour rester en contact avec eux», dit-il. En quelques semaines, il s’est familiarisé avec ce réseau social et a commencé à chercher ses amis d’enfance : «J’en ai trouvé beaucoup, il y a aussi ceux qui ont cherché après moi.»

Aujourd’hui, Samir compte 134 contacts sur Facebook. «Mais je ne discute pas avec tous», précise-t-il, non sans signaler qu’il reste en ligne «du matin au soir». Toutefois, «je passe une heure en moyenne à discuter chaque jour». Pour sa part, Yacine, 30 ans, dit s’être inscrit sur le plus grand réseau social au monde, il y a plus d’une année. «J’en ai entendu parler dans mon entourage et je me suis empressé de découvrir ce que c’est, c’est ainsi que je me suis inscrit», raconte-t-il. Facebook a permis à notre interlocuteur de retrouver les traces de nombreux amis et copains : «C’est grâce à ce réseau que j’ai pu reprendre contact avec un ami d’enfance qui a émigré en France en 1997. Depuis, je n’avais pas eu de nouvelles de lui, jusqu’à ce que je le contacte par le biais de Facebook. Il m’a vite répondu et on n’a pas mis beaucoup de temps pour parler au téléphone.

A présent, nous sommes régulièrement en contact. On a même convenu de nous revoir dès qu’il entrera au pays». Grâce à ce réseau social aussi, Yacine a eu des nouvelles d’une jeune fille qu’il a connue à l’université.»

«Elle me plaisait beaucoup mais je n’ai pu nouer une relation durable avec elle, car elle a arrêté ses études en deuxième année. J’ai tout fait pour avoir de ses nouvelles, sans résultat. Il a fallu que je procède à des recherches sur Facebook pour la retrouver», raconte-t-il. «Je lui ai envoyé une invitation qu’elle a acceptée le 14 février 2010, soit le jour de son anniversaire ! Le lendemain, on a discuté et c’est là qu’elle m’a appris que ses parents l’avaient obligée à épouser un émigré et c’est pour cette raison qu’elle a abandonné ses études.»

A présent, Yacine compte 1 797 contacts sur Facebook, «dont la plupart sont des filles», reconnaît-il. Pour autant, «je ne suis pas en ligne tout le temps et ne discute pas automatiquement quand je me connecte», conclut-il.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

Une réponse à “Algérie : Facebook, un moyen de retrouver ses proches et ses amis”

  1. benattou 14 mai 2011 19:53

    je souhaite le contacte des amis année 70 au service nationale année 73/75 a l’école du génie hussein dye

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom