Top

Dubaï, Monaco : deux pays, deux visions de la construction immobilière

le 26 novembre 2013 à 21:01 

ilot_rainer_IIIAlors que la principauté monégasque a décidé de construire de manière écoresponsable, confiant plusieurs chantiers au groupe Marzocco, spécialiste des constructions écologiques, Dubaï, lui, a fait le choix du gigantisme et du mépris de l’environnement, avec notamment le projet « The World ».

Dubaï : le mauvais exemple

Le projet « The World » est le triste exemple de ce qui arrive lorsqu’un projet immobilier défie son environnement. Ce projet consistait en la construction ex nihilo de 300 îles au large de Dubaï. Ces îles, représentant chacune un pays, ont été construites à 4 km des côtes de Dubaï. Au total, l’archipel mesure 9 km de long et 6 de large, pour un coût total estimé à plus de 10 milliards d’euros.

Des moyens titanesques ont été mis en œuvre pour la réalisation de ce projet : environ 11 milliards de mètres cubes de sable, ainsi que 47 millions de tonnes de rochers ont été déplacés pour créer cet archipel prométhéen, sans égard pour l’environnement.

Suite à la crise financière qui a touché Dubaï en 2011, l’absence d’investisseurs a conduit les promoteurs à délaisser leur projet qui a lentement sombré, au propre comme au figuré.

Ainsi, comme l’explique The Guardian, « privé de tout renforcement et de maintenance, les îles sont doucement submergées par les vagues. Ce ne sont que des pâtés de sable crasseux qui s’enfoncent dans la mer ».

Cet exemple démontre que les constructions artificielles qui ne prennent pas en compte leur environnement ne peuvent survivre sans être constamment perfusées.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

On est bien loin du concept de la pierre comme investissement refuge en temps de crise.

Le projet The World a finalement été annulé, faisant perdre au passage des millions d’euros aux investisseurs qui n’y avait vu que le profit au détriment de tout bon sens écologique.

Monaco : des choix pertinents

A Monaco, la principauté a fait le choix de l’écologie et elle n’a pas à le regretter.

En faisant appel à des sociétés maitrisant des techniques de construction écologiques et qui peuvent prétendre à des certifications qui garantissent certaines normes environnementales, Monaco prouve que l’on peut concilier exigences économiques et environnementales.

Précurseur en la matière, le groupe Marzocco a réalisé différents ensembles immobiliers à Monaco, comme l’Ilot Rainier III, l’Ilot Canton ou les Tamaris, qui répondent tous au cahier des charges de la certification Haute Qualité Environnementale.

En outre, la principauté planche sur une future extension sur la mer sur laquelle sera bâtît  un tout nouvel éco-quartier.

Avec une immigration qui ne faiblit pas et une demande pour des logements en constante augmentation, Monaco démontre que l’on peut être moderne, écologique et attractif.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

Une réponse à “Dubaï, Monaco : deux pays, deux visions de la construction immobilière”

  1. sam 29 novembre 2013 07:47

    Pourquoi parler de dubai world ca fait des annees que ce projet est à l’eau ??

    Montrer le positif à Monaco et denigrer Dubai a coté , comme d’habitude toujours l’occident à critiquer le moyen orient !!

    En tout cas Emirates mais la racler à air france et DXB à CDG !!

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom