Top

Quand les robots draguent sur Twitter

le 28 novembre 2013 à 9:21 

robot-twitterLe monde virtuel devient de plus en plus virtuel. Ni vu ni connu, des logiciels robots se substituent à des personnes réelles. Ainsi, peut-être que certains tweets que vous recevez sont en fait des tweets envoyés par des automates ? Ils sont programmés pour livrer un point de vue, pour donner leur opinion, et tant qu’à faire, pour les reposter sans fin. Aujourd’hui, les robots ont investi en masse les réseaux sociaux. Ils ont de l’humour, des amis, donnent à penser. La plupart sont reliés à des sites de News. Ils peuvent ainsi renvoyer en boucle ce que l’on appelait les fameuses « petites phrases », à la préhistoire de Twitter et des réseaux sociaux. Ils peuvent ainsi réitérer de micro messages susceptibles de toucher dans un sens ou un autre, une audience donnée, de la fédérer à sa cause ou non.

On connaissait déjà les chatbots sur les forums de discussion en ligne, ces robots chargés de l’accueil et de réguler les propos des usagers. On connaît aussi les robots spam, les robots bimbos appâtant les utilisateurs d’Internet avec des images de femmes nues avant de les piéger, les escroqueries étant toujours à la clé. Aujourd’hui, les robots alias cheminent sur le Web par périodes disruptives, on-off. Ce rythme aléatoire brouille les pistes et rend la fraude encore plus compliquée à identifier.

Pour paraître plus vrais encore, ces automates ont des pages Facebook, Reddit ou Foursquare. Ces dernières sont produites par des programmes spécialisés qui gèrent les profils, construisent des identités. Ils sont consistants. Plus ils ont d’amis et d’avis tranchés, plus ils laissent leurs empreintes sur la blogosphère. Ces robots de création peuvent ainsi avoir plus d’influence que des leaders d’opinion réels. Oprah Winfrey par exemple, vient de se faire doubler par un robot ayant plus de followers, envoyant davantage de tweets qu’elle…

Pour les experts, cette nouvelle génération d’automates est de plus en plus intelligente. De la même façon, sa finalité est de plus en plus élevée, travaillée. En effet, le but est d’influer lors d’élections, de peser sur les marchés, de gagner à sa cause toute sorte de dubitatifs, de critiquer les politiques. Par exemple, il y a deux ans, lors d’élections en Russie, de multiples automates qui étaient en veille se sont mis à envoyer des milliers de tweets quotidiens pour empêcher les adversaires de Vladimir Poutine de s’exprimer.

Ces automates surfent sur le développement et l’explosion des réseaux sociaux. En 2012, si les comptes Twitter ont dépassé le seuil des 500 millions, des experts pensent que seulement 35 % d’entre eux sont animés par de vrais individus. Aujourd’hui, des expéditeurs dématérialisés – automates, algorithmes – seraient à l’origine  de plus de la moitié des échanges sur le Web. Dans deux ans, 10 % du trafic   sur les réseaux sociaux pourrait ainsi découler de robots. Et ce n’est pas fini, car les innovations concernant les automates sont de plus en plus sophistiquées. Bientôt, certains pourront même influer sur les conduites sociales…

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom