Top

Air Algérie : Vers un accord entre le PNC et la direction ?

le 1 août 2011 à 1:43 

Le Collectif du personnel navigant commercial et la commission en charge du dossier ont décidé de prolonger les négociations de quelques jours avant de signer un compromis sur la révision salariale du PNC.

La direction générale d’Air Algérie, qui s’était engagée à se prononcer sur la révision des salaires avant le 31 juillet, n’a pas encore dit son mot. Rien de concret pour le moment. Aucun accord sur la revalorisation salariale, point essentiel de ces réunions relancées depuis trois semaines, n’a encore été signé, cependant, les travaux sont en bonne voie, dit-on, et pourraient aboutir à la signature d’un premier accord sur la révision salariale. Pour être plus sûr, le Collectif du PNC a préféré prolonger les négociations de quelques jours pour mettre au point, avec la commission en charge du dossier, les détails techniques qui restent à régler.

Hier dimanche, les travaux se sont poursuivis toute la journée et dans une ambiance tendue. La suspension de 20 PNC, tous des grévistes, entre mercredi et jeudi derniers, et leur audition par d’autres collègues non grévistes ont irrité le Collectif du PNC qui estime qu’une telle démarche vise à faire saboter le dialogue entre l’administration et les travailleurs. «Ce problème a déteint sur les négociations. Nous avons failli quitter la table. Nous étions bloqués pendant une heure. De plus, le P-dg d’Air Algérie, Mohamed-Salah Boultif, n’était pas informé de cette décision !», s’est indigné Nazim Maiza, l’un des quatre délégués du PNC, ajoutant que les grévistes suspendus souhaitaient hier être accompagnés par l’un des délégués du Collectif PNC, ce qui n’était pas possible puisque ces derniers étaient en réunion avec la commission.

«C’est du sabotage ! Pourquoi la date de l’audition a coïncidé avec celle des négociations ? Et comment se fait-il que des grévistes soient auditionnés par des non-grévistes ? Une telle démarche n’a aucun fondement administratif ! C’est la mauvaise gestion du directeur des opérations et de son adjoint PNC qui ont établi les listes des suspensions. En provoquant les grévistes, ils veulent casser notre mouvement», affirme-t-il. Le calme n’est revenu qu’après l’intervention de la direction générale de la compagnie qui a délégué un autre responsable «habilité» et «habitué» à gérer les auditions. Après quatre jours de grève nationale, du 11 au 14 juillet 2011, le personnel navigant commercial a suspendu son mouvement suite à la médiation de Sidi- Saïd, patron de l’UGTA, et au discours d’Ahmed Ouyahia.

Les négociations ont repris depuis entre l’administration et le Collectif du PNC pour éviter les dérapages et le pourrissement de la situation. Ces premières discussions, qui portent uniquement sur la revalorisation salariale, semblent aller vers la signature d’un accord sur la révision salariale du PNC. Rien n’est encore gagné car cette démarche pourrait aussi se prolonger dans le temps.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom