Top

Syrie : Al-Assad refuse « le complot » contre son pays

le 1 août 2011 à 16:27 

Le président syrien, Bachar al-Assad, a affirmé lundi que son pays était capable de « faire échouer le complot » visant à « morceler » son pays alors que les appels se multiplient à l’étranger demandant une réunion d’urgence de l’ONU afin de cesser les violences.

Confronté depuis la mi-mars à un mouvement de contestation populaire marqué souvent par des violences, le président syrien s’est montré lundi confiant de « faire échouer le complot bien ourdi, qui vise à morceler la Syrie » se disant « déterminé plus que jamais à poursuivre sa politique » afin d’apaiser la tension dans le pays.

« Je suis absolument certain que nous sommes capables, avec la clairvoyance de notre peuple et notre unité nationale, de faire échouer ce nouvel épisode du complot bien ourdi, qui vise à morceler la Syrie, en prélude à la division de la région entière en petits Etats qui se battent entre eux », a martelé M.al-Assad lors d’une allocution prononcée à l’occasion du 66e anniversaire de la création de l’armée syrienne, selon l’agence de presse Sana.

En dépit des troubles qui persistent dans le pays, le président syrien, qui avait annoncé auparavant d’importantes réformes, a souligné dans son discours que « tous les Syriens sortiront de la crise plus forts, plus présents et plus efficaces sur les scènes régionale et internationale » tout en rendant hommage aux soldats qui « ont prouvé leur fidélité à travers les efforts et les sacrifices consentis ».

Dimanche, des informations ont fait état de la mort de dizaines de personnes dans de violents affrontements entre forces de l’ordre et manifestants lors de l’entrée de chars dans la ville de Hama (centre) et dans d’autres localités du pays.

Des agences de presse ont évoqué un bilan de 79 morts tandis que d’autres médias citant des ONG syriennes ont fait état de plus d’une centaine de morts. Le gouvernement syrien a démenti les informations faisant état de l’entrée de l’armée dans cette ville et affirmé que huit policiers ont été tués lors d’affrontements la veille avec des « groupes terroristes armés » à Hama.

A l’étranger, plusieurs voix se sont élevées pour demander une réunion d’urgence du Conseil sur la situation en Syrie au lendemain de la mort de dizaines de personnes à Hama et dans plusieurs localités du pays lors de violents affrontements entre forces de l’ordre et manifestants qui réclament des réformes politiques et sociales.

A la tête du Conseil de sécurité jusqu’au 31 juillet, l’Allemagne, a demandé dimanche soir une réunion d’urgence du Conseil sur la situation en Syrie. Quelques heures avant la fin de la présidence allemande, un porte-parole allemand Alexander Eberl a indiqué espérer une réunion dès lundi. Plus tôt dimanche, le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini avait déjà réclamé dimanche une telle réunion. Sérieusement préoccupé par ces nouvelles violences, la Russie a de son côté appelé lundi le gouvernement et l’opposition syrienne à faire preuve d’un maximum de retenue et à « renoncer aux provocations ».

« Il faut cesser d’utiliser la force contre les représentants des institutions d’Etat », selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

« Nous appelons le gouvernement de Syrie et l’opposition à faire preuve d’un maximum de retenue et à renoncer aux provocations et à la répression, à respecter les lois et les normes du droit humanitaire international », a indiqué la diplomatie russe.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom