Top

Algérie: Les gardes communaux décident de poursuivre le sit-in

le 4 avril 2011 à 13:14 

Les gardes communaux ont décidé de poursuivre leur mouvement de protestation en maintenant leur sit-in à la place des Martyrs à Alger jusqu’à satisfaction de leurs revendications et rejeté les solutions du groupe de travail installé, en mars dernier, par le ministère de l’Intérieur et des collectivités locales.

Dimanche, une délégation des protestataires a été reçue par le directeur des contentieux auprès de la présidence de la République à qui elle a remis un recours concernant toutes les propositions avancées par le ministère de l’Intérieur. Le responsable leur a promis de soumettre leurs revendications au président de la République, ont-ils affirmé. Le 10 mars dernier, le ministère de l’Intérieur et des collectivités locales a installé un groupe de travail chargé de l’étude des préoccupations socio-professionnelles du personnel de la garde communale. Celle-ci a abouti à des solutions qui ont été catégoriquement rejetées par le personnel de ce corps.

Les protestataires ont souligné avoir rejeté, à l’unanimité, toutes les solutions proposées par le ministère de l’Intérieur et des collectivités locales dont « les indemnités à effet rétroactif, la retraite exceptionnelle, le droit de bénéficier de logements ruraux et participatifs ainsi que la pension exceptionnelle de la Caisse de sécurité sociale ».

Parmi les 14 revendications soumises au président de la République par les protestataires, selon leur porte-parole Chouaïb Hakim, figure l’augmentation des salaires avec effet rétroactif à partir de 2008, à l’instar des autres corps de sécurité. L’octroi d’une retraite anticipée avec des indemnités matérielles et morales, en cas de dissolution de leur corps, figure en tête des revendications, a-t-il souligné.

M. Chouaïb a également réclamé, au nom des gardes communaux, des primes de rendement et une prime de risque avec effet rétroactif à partir de 2008 ainsi qu’une réassurance 24h/24h, à partir de la date de leur installation. Entre autres revendications, figure l’octroi d’avantages aux gardes communaux en matière de logement et de soins, à l’instar des autres corps de sécurité.

Par ailleurs, les protestataires ont revendiqué la réinsertion, à travers tout le territoire national, de 23000 gardes communaux qui ont été « arbitrairement » licenciés, a indiqué le représentant des gardes communaux radiés, Souissi Raouf.

Dans un communiqué rendu public dimanche, le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a appelé les gardes communaux au respect de leurs engagements tels que définis dans leurs statuts, notamment dans l’article 11, qui interdit formellement aux gardes communaux de recourir à la grève ou à toute forme d’arrêt de travail ». Tout acte collectif, contraire à l’ordre, fera l’objet de sanctions conformément aux dispositions de l’article 12 du code pénal, a ajouté la même source. La présidence de la République n’a pas encore donné de réponse aux revendications formulées par les gardes communaux, ont indiqué les protestataires.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom