Top

Mouvement du 20 février : Les opposants poursuivent les manifestations au Maroc

le 5 juillet 2011 à 1:19 

Le projet de révision constitutionnelle, approuvé par voie référendaire vendredi, ne semble pas satisfaire toutes les parties. Répondant à l’appel du «Mouvement du 20 février», des dizaines de milliers de Marocains ont participé à des manifestations dans plusieurs villes, notamment à Rabat, Casablanca et Tanger, pour dire «non à une Constitution octroyée» et pour poursuivre leur mouvement de contestations, contredisant ainsi le score écrasant (98,48%) annoncé par le cabinet de Taïb Cherkaoui (ministre de l’Intérieur) à l’issue du scrutin.

Lors de ces marches, dont la plus importante aurait regroupé environ 200.000 personnes à Tanger, les manifestants ont réclamé des «changements politiques»,«une vie digne», la «fin de la corruption» et «la chute du despotisme», selon le «Mouvement du 20 février». A Rabat, le défilé a parcouru les boulevards qui mènent au Parlement. Scandant «dignité, liberté, justice sociale», quelque 5.000 personnes y ont pris part et réitéré le mot d’ordre du mouvement «Mamfakinch» (nous n’allons pas nous arrêter). Mohamed El-Moussayir, un des animateurs de la marche, a soutenu que le mouvement n’allait pas s’essouffler avec l’adoption d’une Constitution octroyée et que son action était étalée dans le temps.

«La revendication d’une Constitution populaire et démocratique n’est qu’une partie de nos revendications», a-t-il déclaré, ajoutant que «le mouvement allait tracer un programme de travail pour poursuivre sa lutte jusqu’à la satisfaction des revendications à caractère politique, économique et sociale». Idem à Casablanca. La plus grande métropole du royaume chérifien a vu un important dispositif policier encadrer les protestataires, alors que des contre-manifestants ont lancé des pierres dans leur direction.

«La revendication d’une Constitution populaire et démocratique n’est qu’une partie de nos revendications»

Pour rappel, le nouveau texte constitutionnel renforce les pouvoirs du Premier ministre et du parlement tout en préservant la prééminence politique et religieuse du monarque. Il prévoit également des réformes renforçant l’Etat de droit et l’indépendance de la justice. Le texte stipule encore que le Premier ministre, issu du parti majoritaire aux élections, aura la possibilité de dissoudre la chambre des représentants, ce qui était jusque-là du seul attribut du roi.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

2 Réponses à “Mouvement du 20 février : Les opposants poursuivent les manifestations au Maroc”

  1. jallal 26 septembre 2011 15:06

    Quelque soit le nombre de manifestants, tout le monde a vu sur la chaine ‘el jazeera » qu’il y avait une foule importante. Il faut dire que la mayonnaise commence a prendre et que contrairement au marche téléguidée par le makhzen, le portrait du roitelet a disparu.

  2. toto 5 juillet 2011 10:46

    200 000 pour une ville de 600 000 habitants. Hacene Tighrine perd la tete….

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom