Top

L’Union Africaine a prévu un mecanisme de surveillance du cessez-le-feu

le 7 mai 2011 à 11:55 

Le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel, a souligné vendredi que la feuille de route de l’Union Africaine (UA) de sortie de crise en Libye prévoyait un mécanisme de surveillance du cessez-le-feu. Mettant l’accent sur le contenu de cette feuille de route, M. Messahel a affirmé que « cette proposition apporte une plus-value, dans le sens où elle prévoit un mécanisme de surveillance du cessez-le-feu en Libye ».

Il a indiqué à ce sujet qu’il existait une convergence au niveau international sur la nécessité d’un cessez-le-feu, rappelant que la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’Onu appelle à un tel cessez-le-feu.
Le ministre délégué a relevé que la feuille de route de l’UA prend en charge aussi la question de la protection des travailleurs africains et comporte un appel à un dialogue « inclusif » entre les Libyens pour une solution politique à la crise, mettant en exergue la nécessité d’aller vers une synergie » des efforts pour le règlement de la crise libyenne.

M. Messahel a souligné, à ce titre, que l’Algérie travaille dans le cadre de l’UA afin de mettre fin à la crise libyenne, qui risque d’avoir, a-t-il prévenu, des conséquences « non seulement sur le peuple libyen mais sur toute la région », évoquant , à cet égard, des « dommages collatéraux » pour les pays voisins de la Libye. C’est à ce titre qu’il a plaidé pour « une solution rapide répondant aux voeux du peuple libyen d’abord avant les autres ».

M. Messahel s’exprimait à l’occasion de la venue vendredi à Alger du président de la Commission de l’UA, M. Jean Ping, qui doit prendre part samedi à la réunion des présidents des Conseils constitutionnels africains. M. Ping avait participé la veille à Rome à la seconde réunion du groupe de contact sur la Libye. Par ailleurs, s’agissant du segment Afrique dans le prochain sommet du G8, M. Messahel a indiqué que, cette fois-ci, « ce segment a été bien préparé ».

Il a noté, à ce sujet, que la question de la croissance économique « se pose d’une manière importante pour l’Afrique », qui apporte, a-t-il estimé, une contribution constante « dans le contexte de la crise économique et financière ». M. Messahel a abordé ensuite, la question des changements climatiques, affirmant que le continent africain adopte une position commune, portée par un Comité de chef d’Etat pour négocier, a-t-il dit, au nom de toute l’Afrique.

L’Afrique est dans son droit de demander une « compensation », surtout, a-t-il fait remarquer que c’est elle qui subit le plus les effets de ces changements climatiques. Parmi les autres problèmes qui interpellent l’Afrique, M. Messahel a cité ceux liés à la paix, à la sécurité et à la lutte contre le terrorisme et ses connexions.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom