Top

Syrie: des élections locales prévues le 12 décembre

le 7 octobre 2011 à 3:33 

La Syrie organisera le 12 décembre prochain des  élections locales, une décision prise dans le cadre de la mise en œuvre d’une série de réformes initiées par le président Bachar El-Assad pour apaiser les tensions dans le pays, théâtre depuis plusieurs mois de manifestations marquées par des violences.

Un décret en ce sens a été signé mercredi par le président El-Assad, après l’adoption en août dernier d’une nouvelle loi sur l’administration locale. La loi stipule la création d’un haut Conseil de l’administration locale ainsi qu’un découpage administratif et la création de nouvelles fonctions comme: « Secrétaire général du gouvernerat et directeur de la ville ». Le texte de loi vient « répondre aux exigences du développement économique, social pour l’intérêt des citoyens », a estimé le ministre syrien de l’administration locale, Omar Ghlawandji.

Les réformes mises en œuvre

Le président syrien avait déjà annoncé d’autres mesures, notamment la levée de l’état d’urgence et une amnistie, ainsi que des projets de loi sur les élections générales et sur les partis politiques. Ces projets de loi visent à réglementer les élections du Parlement et des conseils locaux, pour assurer la sûreté du processus électoral et le droit des candidats à superviser le processus, a-t-on expliqué. M. Ghalawanji avait précisé que les élections en Syrie étaient toujours sous la surveillance du ministère de l’Intérieur, alors que son ministère était responsable de la supervision des élections des conseils locaux. Le projet de loi permet à tous les partis conformes à la nouvelle loi du pays sur les partis de présenter leurs candidats individuellement ou dans des listes collectives, selon le ministre.

Après le veto de mardi, la communauté internationale appréciera

La Chine et la Russie, membres permanents du Conseil de sécurité, sont opposées à toute intervention ou ingérence étrangère dans les affaires internes de la Syrie, se déclarant favorables à un dialogue politique global dans ce pays afin de parvenir à une solution pacifique à la crise. Lors du vote mardi sur cette résolution, neuf (9) des quinze (15) pays membres du Conseil de sécurité ont voté pour, deux (Chine et Russie) contre alors que les quatre autres se sont abstenus.

« Ce projet de résolution n’aidera pas à apaiser les tensions en Syrie », avait déclaré le porte parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Ma Zhaoxu, au lendemain du rejet du projet, qualifié par la Russie d' »inacceptable ».

En outre, « le document n’a pas pris en considération les préoccupations de la Russie », a ajouté Gatilov, appelant à l’élaboration d’un document susceptible de faciliter le lancement d’un processus politique et d’un dialogue politique entre les autorités syriennes et l’opposition. Dans cette perspective, la Russie accueillera au cours de ce mois deux délégations représentant les deux ailes de l’opposition (interne et à l’étranger) syrienne à Moscou.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom