Top

Air Algérie : Le syndicat national du personnel brandi la menace de grève

le 8 juin 2011 à 11:20 

La compagnie Air Algérie risque de traverser une zone de turbulence. Et pour cause, le Syndicat national du personnel navigant commercial algérien (SNPNCA) a brandi la menace de grève. L’annonce a été faite hier par voie de communiqué de presse.

La réunion du conseil national du Syndicat du personnel navigant commercial d’Air Algérie, qui s’est tenue avant-hier, a conclu à la majorité de ses membres au dépôt d’un préavis de grève à compter du 15 juin prochain. Le communiqué de presse rendu public hier et portant la signature du secrétaire général de ce syndicat autonome, M. Y. Hamamouche, fait état de revendications non «satisfaites» par l’employeur. Selon le communiqué, il s’agit du «non-respect des conditions socioprofessionnelles, du non-respect de l’accord collectif sur le régime de travail signé par les deux partenaires et l’appel à la négociation, après dénonciation de l’accord salarial signé en 2003».

Si la menace de grève venait à être exécutée, elle aura pour conséquence directe la paralysie de l’activité de la compagnie. Il reste à savoir si l’employeur donnera une suite favorable aux revendications du SNPNCA ou encore la réaction des autres intervenants syndicaux activant au sein de la compagnie. Pour rappel, les employés d’Air Algérie ont vu leurs salaires revalorisés à hauteur de 15% au terme de l’accord conclu entre le syndicat d’entreprise et l’employeur lors de la conclusion de la convention collective en 2008.

En effet, Wahid Bouabdellah, P-dg de la compagnie, et les délégués des six syndicats de l’entreprise avaient signé un accord salarial après deux années de négociations. Cette majoration des mensualités des employés d’Air Algérie, qui a coûté la bagatelle de 959 millions de dinars, avait bénéficié à l’ensemble des travailleurs de la compagnie, du simple appariteur au commandant de bord. Le directeur général avait, à cette occasion, expliqué qu’une commission d’experts planchera sur la «hiérarchisation» de ces augmentations selon les postes. Air Algérie est l’une des rares entreprises publiques à avoir accusé un retard dans la signature de sa convention de branche à cause de la maladie de son ancien P-dg, le défunt Tayeb Benouis, mais aussi au vu de l’âpreté des négociations avec les partenaires sociaux.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom