Top

Omar el-Béchir en Ethiopie tient tête à la CPI

le 10 janvier 2013 à 19:10 

26-10-2011criminalcourt (1)La Cour Pénal internationale (CPI) est loin de faire l’unanimité en Afrique où chefs d’états et businessmen (Jean Ping, Jean-Yves Ollivier, Nkosazana Dlamini-Zuma…) lui reprochent de ne juger que les Africains. Ainsi, Omar el-Béchir, menacé d’un mandat international, se déplace sans problème dans de nombreux pays d’Afrique. Il était en Ethiopie cette semaine.

De nombreux pays africains ne respectent pas la Cour Pénal Internationale. L’accueil et la protection dont bénéficient Omar dans de nombreux pays du Continent illustrent cette distance entre les Africains et l’organisme international.

Depuis 2009, Omar el-Béchir fait l’objet d’un mandat d’arrêt par la CPI pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Pourtant, le dirigeant politique se permet de nombreux déplacements dans plusieurs pays africains (Égypte, Arabie saoudite, Libye, Érythrée, Qatar, Zimbabwe), où il pourrait être arrêté et remis à la CPI. Il était encore en Ethiopie cette semaine.

Il faut se demander pourquoi tant de pays africains couvrent le président soudanais malgré son lourd passif. La défiance des Africains envers la CPI explique en partie cette situation.

Le chercheur au programme Afrique de l’Institut français des relations internationales (Ifri), Benjamin Augé, décrit cette distance croissante entre les Africains et la CPI : « Les chefs d’État africains sont très peu favorables à cette Cour pénale internationale ».

Selon lui, les Africains ne supporteraient pas que la CPI condamne exclusivement des Africains.

Une analyse partagée par l’homme d’affaire Jean-Yves Ollivier, qui a dénoncé, dans une tribune pour Slate Afrique, le comportement irresponsable de la CPI et par le gabonais, Jean Ping, qui ne mâche pas ses mots à ce sujet.

« On a l’impression que la Cour pénale internationale ne vise que les Africains. Cela signifie-t-il que rien ne se passe par exemple au Pakistan, en Afghanistan, à Gaza, en Tchétchénie ? Ce n’est pas seulement en Afrique qu’il y a des problèmes. Alors pourquoi n’y a-t-il que des Africains qui sont jugés par cette cour ? », avait proclamé Jean Ping en 2011.

Comme tant d’autres institutions occidentales, la CPI devrait se remettre en question…

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom