Top

Linky : la vérité en passe de vaincre la désinformation ?

le 10 août 2017 à 10:52 

Le 22 juillet dernier, le tribunal administratif de Pau a estimé que la commune de Tarnos n’avait pas le droit de refuser la pose des compteurs Linky sur son territoire. Une nouvelle désillusion pour les opposants au boîtier d’Enedis, en tête desquels Stéphane Lhomme, qui avait pourtant assuré que cette délibération avait « plus de chance de passer le filtre du tribunal administratif »…

L’Anses conclut, une nouvelle fois, à l’innocuité de Linky

D’après le gestionnaire du réseau électrique français, Linky, qui est aujourd’hui l’un des premiers jalons de ce que l’on appelle les smart grids, devrait faciliter l’intégration des énergies renouvelables dans le circuit électrique classique.

Un tropisme durable prometteur, pourtant balayé d’un revers de manche par une petite frange de la population (moins d’1 %). Des femmes et des hommes militent ainsi depuis des années contre l’installation de Linky en France. Et ce alors même que leurs arguments sont détricotés par toutes sortes d’experts indépendants, comme récemment avec l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) sur la question des ondes émises par le boîtier.

En effet, une étude publiée le 15 décembre dernier par l’Anses a conclu, une première fois, à l’innocuité de l’appareil ; le boîtier, selon l’expertise, n’émet pas plus d’ondes que des appareils électriques très courants, comme les télévisions ou les chargeurs d’ordinateurs portables. Et l’Anses, après avoir intégré « de nouvelles données émises par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) » a confirmé cette réalité, pas plus tard que le 20 juin dernier…

Une vague de désinformation contre Linky

Des vérités dont les détracteurs du compteur n’ont apparemment que faire puisqu’ils continuent de brandir cet argument sanitaire. Le 22 mars dernier, plusieurs d’entre eux étaient par exemple réunis devant la Maison de la Radio, à Paris, pour protester contre l’installation des Linky. Une réunion publique qui, très rapidement, a révélé que la plupart des activistes ne maîtrisaient pas le dossier, voire se mélangeaient les pinceaux au moment de critiquer Linky. « Tout le monde est électrosensible, on ne s’en rend pas forcément compte parce que les cellules n’ont pas de système nerveux » a pu déclarer un opposant aux compteurs, tandis qu’un autre affirmait que « c’est l’Amérique qui nous infecte avec ces Linky ».

Des déclarations qui pourraient prêter à sourire si elles n’étaient révélatrices de la vague de désinformation dont pâtit le compteur depuis des années. A la baguette, notamment : Stéphane Lhomme, conseiller municipal de Saint-Macaire (Gironde), qui a fait, semble-t-il, de l’activisme anti-Linky une raison d’être. En juin dernier, il se faisait épingler pour « malhonnêteté intellectuelle » par le Médiateur de l’Energie, dont il avait récupéré des propos à l’origine pro-Linky, pour les changer en réquisitoire contre le compteur.

C’est Stéphane Lhomme, également, qui avait poussé certaines communes des Landes, dont celle de Tarnos, à prendre des arrêtés pour refuser la pose du boîtier, alors même qu’elles avaient été une première fois déboutées. Pour l’animateur du mouvement anti-Linky en France, pas de doute : ces nouvelles délibérations avaient alors « plus de chance de passer le filtre du tribunal administratif ».

La raison ? Un avocat, cette fois-ci, est intervenu, pour établir un arrêté « plus juridique et plus pointu ». Perdu. Le juge administratif a une nouvelle fois donné tort aux communes récalcitrantes. Une sacrée désillusion pour les maires intéressés, mais surtout pour Stéphane Lhomme, qui doit par ailleurs, toujours dans le cadre de sa lutte contre Linky, comparaître devant le tribunal de grande instance de Paris, ce jeudi 3 août, pour « diffamation envers un particulier » qui n’est autre que Nicolas Mouchino, le chargé de mission énergie-environnement à UFC Que Choisir. Dans ce cas précis, les bienfaits technologiques semblent prendre le pas sur la désinformation. Une bonne nouvelle pour l’environnement.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (10 votes, moyenne: 2,80 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom