Top

Jean Rochefort et la bande « des anciens de la cantine de l’Opéra « 

le 10 octobre 2017 à 10:27 

Jean Rochefort est mort, et évoquer tout ce qu’il a fait, semble une entreprise bien trop vaste. Et dire que le jeune Rochefort était, au départ un garçon timide et incertain sur sa vocation. Il a eu la chance de tomber, sur une sacrée promotion au conservatoire. Imaginez-vous que l’école à l’époque était fréquentée par des gens comme Jean-Pierre Marielle, Bruno Crémer, Claude Rich, Pierre Vernier, Jean-Paul Belmondo, auquel s’ajoutera, une certaine Annie Girardot.

Ils ne vont pas tous y rentrer en même temps, mais ils vont vite se reconnaître et former un groupe soudé et créatif. Cette amitié basée, sur l’envie d’en profiter un maximum et sur une volonté, à la mode à l’époque, de faire bouger les choses, perdurera dans le temps. Voilà de quoi, ne pas regretter l’abandon du chemin auquel son père le prédestinait, c’est-à-dire une carrière dans la comptabilité. Il plaque tout, rêve de théâtre et monte à Paris.

Pour être honnête, comme pour d’autres au début, c’est plus les cafés des alentours, que l’école elle-même qui intéresse le jeune Jean. C’est l’occasion de se moquer des fameux maîtres issus de la Comédie Française, c’est aussi le lieu privilégier pour mettre en place le scénario de vastes blagues qui se dérouleront ou s’organiseront lors de la pause, quand il faut rejoindre la cantine de l’Opéra par les grands boulevards. Cette tendance va s’accentuer et prendre de l’ampleur avec l’arrivée de « Bébel ». Le groupe s’agrandit encore et côtoie bien sûr, les boîtes de jazz du quartier latin, les cafés de Saint-Germain-des-Prés. On s’amuse et on drague, pour cela Jean Rochefort, imite King Kong l’une de ses grandes spécialités, ou se met des dents de vampire avec du faux sang. A défaut de l’audace et du charme de Belmondo, le rire reste la plus belle arme de séduction.

Cette période, Jean Rochefort la résumera avec la formule « Fainéants et glandeurs » dans son livre de souvenirs « Ce genre de choses (éd. Stock) ». Toujours en proie aux doutes, Jean Rochefort est cantonné aux rôles de valet. Mal vu de ses maîtres, il est recalé au concours de sortie, mais les vrais amis, ce n’est pas seulement pour la rigolade. Jean-Pierre Marielle le traîne à une audition dans la compagnie Grenier-Hussenot, en lui faisant répéter son rôle tout au long du trajet, Rochefort décroche son engagement. Il y restera sept ans, et va commencer la carrière que l’on sait.

Ses amis se croiseront souvent sur des tournages et leur amitié durera, ils se nommeront eux-mêmes « les anciens de la cantine de l’Opéra ».

Crédit photo : Imagen Primero

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom