Top

Mort de Ben Laden : l’énigme reste entière

le 11 mai 2011 à 14:26 

Selon des informations recoupées au cours de ses nombreuses années de cavale, nous avons appris que Ben Laden a été, à plusieurs reprises, dans le viseur de tireurs à Bora Bora.

La mort de Ben Laden, l’ennemi juré des Etats-Unis, l’homme le plus recherché de la planète est sans doute l’événement majeur de ces dix dernières années. Au point qu’elle a été annoncée en pleine nuit par Barack Obama lui-même depuis la Maison-Blanche. Cette mort a été curieusement démentie en France où un sondage partiel donnait 43% de Français qui n’y croient pas contre 53% qui y croient. Et 14% sans opinion. Ce n’est là bien sûr qu’un sondage, mais il est révélateur d’une certaine suspicion autour d’une opération, qui sentirait plutôt la manipulation.

Néanmoins, la disparition du leader d’Al-Qaîda dans des circonstances pour le moins hollywoodiennes, pose un certain nombre d’énigmes difficiles à résoudre. Toutes les contradictions relevées dans les déclarations des Américains plaident dans ce sens et accréditent l’idée d’une mise en scène grossière, dont nous ne connaîtrons jamais les tenants et les aboutissants. Grâce à un certain nombre d’informations recoupées au cours de ces années de cavale, nous avons appris par exemple que Ben Laden a été à plusieurs reprises dans le viseur des tireurs à Bora Bora. Question. Pourquoi n’a-t-on pas appuyé sur la gâchette dès lors que sa tête était mise à prix pour un montant d’un milliard de dollars ? Chose encore plus troublante, nous avons également appris que dans les zones tribales afghanes, à la frontière du Pakistan, il a failli être capturé par un officier américain à qui il aurait offert une valise de dollars pour couvrir sa fuite.

Comment peut-on croire, à moins d’être foncièrement naïf ou carrément niais, qu’un homme de cette trempe et de cette dimension habite une villa cossue de deux étages, près d’une Académie militaire où les services de renseignements pullulent sans que personne soit au courant de sa présence ? Ni les Américains ni les Pakistanais. Autre baliverne servie ces derniers jours : on nous dit que le premier renseignement pour localiser Ben Laden serait sorti de la prison de Guantanamo.

Un détenu aurait affirmé qu’un messager était en contact permanent avec lui et qu’il a fallu 6 ans pour le repérer et le pister. Est-il possible que les Américains, avec les moyens sophistiqués dont ils disposent : leurs réseaux, leurs relais, leurs capacités matérielles et humaines aient mis 6 ans pour mettre la main sur ce facteur et identifier enfin la cache de Ben Laden ? Selon Barack Obama lui-même, Ben Laden était localisé et repéré depuis le mois d’août déjà. Pourquoi avoir attendu tout ce temps ? Qu’est-ce qui a paralysé les forces américaines ? Là encore, l’énigme est entière.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom