Top

Festival de Cannes : le rendez-vous de tous les cinémas avec les stars

le 12 mai 2011 à 9:40 

Depuis hier, le cinéma, le grand cinéma conjugue stress, strass et paillettes sur la Croisette. Et jusqu’au 22 mai et la cérémonie de clôture de ce 64e Festival de Cannes, toutes les télés dignes de ce nom consacreront ne serait-ce qu’une page spéciale au sujet.

En France, terre d’accueil de ce «glamour, gloire et beauté» planétaire, toutes les grandes chaînes se mobilisent, à part TF1 qui évoque éventuellement un sujet cannois pour le magazine «Sept à huit»… Faut dire qu’à TF1, ce n’est pas l’euphorie en ce moment et outre un directeur des programmes débarqué, c’est leur charmante Ferrari qui est en panne… d’audience. Mais restons avec la belle affiche du festival et notons que c’est Canal + (encore une fois !) qui détient la palme avec les cérémonies d’ouverture et de clôture (en direct), avec un «Grand Journal» quotidiennement et avec trois «rencontres de cinéma» présentées par le spécialiste maison, Laurent Weil. Nous, d’ici, loin des cocktails, des soirées privées et des rendez- vous holé-holé, on appréciera ou pas la couverture que Canal + se propose de nous offrir, mais il est dit d’ores et déjà que les interviews de De Niro (président du jury cette année), Uma Thurman, Jude Law, Wody Allen (film d’ouverture, hors compétition Minuit à Paris), Brat Pitt, Antonio Banderas, Pénélope Cruz, Johnny Depp, etc.

Après Canal + donc et une grille spéciale pour les dingues de la bobine, pour les rats de cinémathèque, c’est Art (eh oui !) qui sera tous les soirs en direct de la plage du Majestic avec son «Arte journal». Les 14 et 21 mai, le magazine Métropolis décortiquera les coulisses du Festival avec Rebecca Manzoni et le 22 mai, la même Arte commentera le palmarès dans une édition spéciale dès 20heures. Et, cerise sur le gâteau, on pourra revisiter dès ce soir Les chansons d’amour avec Ludivine Sagnier, Casino avec Robert De Niro (le 16 mai) et Orange mécanique(le 26 mai).Quant à France 2, c’est le 18 mai qu’elle se propose depuis Cannes de nous conter l’histoire du «plus grand festival de cinéma au monde» avec Michel Drucker et Wendy Bouchard. La veille, le 17 donc, c’est aux vieux Bebel que sera déroulé le tapis rouge pour une soirée spéciale en son honneur et en concomitance avec le documentaire présenté à Cannes Belmondo, itinéraire. Notons enfin que F5 délocalise le magazine de Serge Moati «Cinémas» par deux fois, les 14 et 21 mai alors que le «Midi en France» de Laurent Boyer s’installe carrément à Cannes pour toute la durée du festival. On en connaît, ici, qui donneraient cher pour une accréditation, un ordre de mission et les subsides qui vont avec… Mais à l’ENTV, on préfère un autre «cinéma» !

Deux ou trois choses de Godard

Mais pour les scotchés que nous sommes, nous aurons apprécié sur canapé et les doigts de pied en éventail, le hors-d’œuvre servi le week-end dernier par Canal + et le coup de projo consacré à un monstre du cinéma, le Franco-Suisse Jean Luc Godard. God’Art pourrait-on dire… Avec son petit air de pasteur défroqué, son indifférence polie et sa voix chevrotante, presque inaudible parfois, celui qui a le mieux incarné le cinéma et son culte, la cinéphilie, est loin d’être fini malgré son âge avancé (81 ans tout de même). Se faisant rare depuis une dizaine d’année, le trublion prisé par la télé avait l’air sincèrement content de converser avec Daphé Roulier. Sa barbe (d’au moins trois ou quatre jours) a blanchi mais sa voix si particulière n’a pas changé. Comme toujours, il aura parlé un peu tout seul sans vraiment répondre aux questions et c’est en chinant dans l’expression «la politique des auteurs» que nous aurons compris que, pour Godard, c’est la liberté d’impression qui prime sur la liberté d’expression, considérée à son sens comme secondaire si l’on est créateur… Enfant octogénaire, à la fois gâté par sa vie d’artiste et dissident à celle des autres, il se méfie toujours du succès, de lui-même. A l’entendre, dans ce documentaire signé Olivier Lemaire, rien n’a de réalité stable. Le doute est sa vertu. Dans son dernier film Film socialisme, il trimbale sa caméra sur un paquebot en croisière sur la Méditerranée. Il prend acte d’une fin de socialisme avec une Europe moderne qui transforme la Méditerranée en centre commercial, en industrie du tourisme glissant sur les flots bleus… Du grand cinéma.

Ça pue la chaussette…

Le petit «cinéma» par contre, et avec de grosses guillemets, est en ce mois de mai en projection très pigmentée sur le foot français. Le site «Médiapart» ayant jeté un drôle de pavé dans la mare aux canards boiteux, c’est le racisme et la xénophobie qui se lisent un peu partout… Personne ne propose et pour cause de limiter le nombre de Noirs ou d’Arabes dans ce sport (de la ligue 1 à la 3e division de district, il y aurait dépeuplement…), mais dans les centres de formation, les binationaux, les éventuels traîtres à la patrie sont mis en joue. Un projet de quotas, à ne pas dire mais à appliquer en catimini a donc été révélé et des propos de café des sports font la joie des adeptes du salut nazi, des cris de singe dans les stades et une police des épidermes se réveille ! Laurent Blanc, sélectionneur, serait favorable au projet (il dément bien sûr) mais ça pue la chaussette chez «les Français qui ne se sentent plus chez eux»… Et qui vole au secours du sélectionneur français ? C’est Zizou le bien nommé qui estime que Thuram a parlé trop vite et que le holo Blanc n’est bien sûr pas raciste d’autant que sa femme est d’origine algérienne. La belle affaire… Une affaire dans laquelle Zidane a raté l’occasion de se taire et de faire comme l’illustre poète du foot français, Eric Cantona. Marié lui aussi à une belle comédienne d’origine maghrébine, il a choisi de faire du cinéma et de s’éloigner des chaussettes qui puent le racisme et la xénophobie… N’est pas Godard qui veut !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom