Top

Syrie : L’armée expulse et nettoie les groupes armés

le 12 juin 2011 à 15:02 

L’armée syrienne est entrée ce dimanche dans cette ville pour en «expulser les groupes armés», a indiqué la télévision publique.

«Les divisions de l’armée sont entrées à Jisr Al-Choughour et ont purgé l’hôpital national des groupes armés», a-t-elle précisé. «Des heurts violents opposent les divisions de l’armée et des éléments des groupes armés barricadés dans la périphérie et à l’intérieur de la ville», a affirmé la télévision publique.

L’armée a pénétré dans la ville «après avoir désamorcé les explosifs et les charges de dynamite posées par les groupes armés sur les ponts et dans les rues», selon la même source. Selon la télévision, «deux hommes armés ont été tués, un grand nombre d’entre eux ont été arrêtés et des mitrailleuses ont été saisies».

Ces derniers jours, la répression a été particulièrement violente dans le gouvernorat d’Idleb (nord-ouest), à 330 km au nord de Damas. Le régime avait annoncé vendredi une opération militaire dans le secteur de Jisr Al-Choughour, «à l’appel des habitants». La télévision avait accusé des «groupes armés» d’avoir «commis des atrocités». «Depuis ce matin peu avant 8h 00, l’armée a commencé à pilonner d’une manière intense la ville à partir de chars et avec des armes lourdes. Ensuite, elle a pris d’assaut la ville depuis l’Est et le Sud», a affirmé un militant à l’AFP. Des bruits d’explosion ont été entendus et des hélicoptères munis de mitrailleuses survolaient la ville», a ajouté ce militant qui a affirmé qu’il y avait près de 200 chars sur place. «Depuis ce matin, des explosions étaient entendues à Jisr Al-Choughour et des colonnes de fumée s’élevaient de la ville», a affirmé, en outre, un autre militant des droits de l’Homme, citant des habitants.

La nuit dernière, 400 Syriens ont franchi la frontière turque, portant à 5 051 le nombre de réfugiés provenant de Syrie et installés dans des villages de tentes dans le sud de la Turquie, a rapporté l’agence de presse Anatolie. Le dernier chiffre donné de source officielle hier après-midi était de 4 600 réfugiés en Turquie. Depuis le début de la semaine dernière, chaque jour, des centaines de Syriens affluent vers la province frontalière de Hatay, fuyant la répression. Les réfugiés sont hébergés dans deux villages de tentes de Hatay, installés par le Croissant-Rouge turc. Deux autres sont en construction dans cette zone.

Ils sont pris en charge par les gendarmes turcs et transportés dans les camps ou les hôpitaux. Environ 60 personnes étaient hospitalisées hier pour blessures diverses, selon des sources locales. Les autorités ont, en outre, installé un petit hôpital de campagne à Yagladadi, le premier et plus grand de ces camps, pour dispenser les soins d’urgence. Un haut responsable du ministère turc des Affaires étrangères a indiqué, hier, sur place, que la Turquie avait «tout mis en œuvre pour accueillir les réfugiés syriens», sans préciser quelles sont les évaluations des autorités turques concernant l’ampleur des nouvelles arrivées dans les prochains jours.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 1,00 de 5)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom