Top

Hosni Moubarak : « Ils veulent me tuer ! »

le 13 juin 2012 à 9:06 

Le président déchu Hosni Moubarak est au plus mal. Dans un état critique dans la prison de Tora, il accuse les autorités de vouloir mettre fin à ses jours et lance un appel à l’aide à son avocat. Il a été soumis dimanche à deux défibrillations après deux arrêts cardiaques.

L’état de santé de l’ancien président égyptien s’est considérablement aggravé suite au verdict de son procès le 2 juin dernier.  Un des dirigeants de la prison, dans laquelle il est enfermé depuis sa condamnation à perpétuité,  affirme que « son cœur s’est arrêté deux fois. Il est tantôt conscient, tantôt inconscient et refuse de se nourrir ». La veille, une source du ministère de l’Intérieur égyptien avait pourtant déclaré que son état était critique mais stable.

Néanmoins, le pouvoir égyptien envisage sérieusement de transférer Hosni Moubarak vers un hôpital du Caire. Même si l’ancien président est placé dans une aile médicalisée du centre pénitencier, son état général s’est rapidement dégradé ces derniers jours, multipliant les problèmes respiratoires et les chutes de tension. L’état de dépression aigue dans lequel semble se trouver Moubarak a poussé sa famille à demander le transfert. Pour le moment les autorités n’ont pas pris leur décision et répètent que l’ex-président sera traité comme n’importe quel prisonnier.

Ces derniers craignent en effet qu’un éventuel transfert en milieu hospitalier ne suscite la colère d’une grande part de la population alors que le pays traverse déjà une période politique trouble : « Le déplacer en ce moment serait très sensible, avec la menace de manifestations et les élections dans quelques jours », a déclaré un responsable de la sécurité. Par ailleurs, cela fait écho à une rumeur de mascarade concernant l’état de santé de Moubarak et beaucoup y voit une stratégie pour attirer la compassion.

En retour, l’avocat de l’ancien président menace les autorités en affirmant qu’il « tiendra le ministère de l’Intérieur et le procureur général responsables si M. Moubarak décédait en prison sans recevoir les soins appropriés. ». Ce dernier précise alors que l’état de santé de son client est loin d’être stable et nécessite une surveillance permanente.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom