Top

Algérie : un groupe universitaire a lancé un appel à la « journée sans achats » via Facebook

le 14 mai 2011 à 15:14 

En avril dernier, un groupe d’universitaires a lancé un appel via Facebook pour une journée sans achats à travers tout le pays.

L’initiative, la première du genre, a été médiatisée, ce qui a permis à de nombreux citoyens de prendre connaissance de l’existence d’un réseau social qui offre la possibilité de contacter et de mobiliser les gens via Internet.

Certes, Facebook était déjà bien connu auprès des internautes. Toutefois, nombre d’entre ceux qui n’avaient pas l’habitude de surfer régulièrement sur la Toile ignoraient son existence. Au-delà du message qu’ils voulaient faire passer, les initiateurs de l’appel à «une journée sans achats à travers toute l’Algérie le 7 avril 2010» ont réussi à faire connaître Facebook à de nombreux Algériens.

Il faut dire que l’action a bénéficié d’une importante couverture médiatique en raison de sa particularité. En effet, la presse nationale s’y est intéressée de près, ce qui a suscité la curiosité des citoyens. Cependant, la mobilisation n’a pas été au rendez-vous le jour J. Il y a lieu de rappeler que l’appel était destiné aux ménages pour boycotter les marchés durant une journée pour dénoncer la flambée des prix et la cherté de la vie. «Le 7 avril n’achetons rien ! Ni pain, ni lait, ni eau, ni légumes. Et surtout pas d’huile !», avaient écrit les initiateurs du mouvement. «A l’exception des produits pharmaceutiques et de quelques produits, le boycott touchera les produits suivants : sucre, huile de table, fruits et légumes, lait en poudre, café, légumes secs, viandes, sardine…», avaient-ils ajouté.

L’un d’entre eux, notre confrère journaliste, Zoubir Fadhel, a été interpellé par la police dans la soirée du vendredi 2 avril à Ben Aknoun, sur les hauteurs d’Alger, alors qu’il était en train de coller des affiches sur les murs appelant la population à adhérer au mouvement.  Après 4 heures d’interrogatoire, il est relâché. Cette première expérience a donné des idées à des internautes qui se sont mis à chercher des aides au profit de personnes en difficulté via Facebook.
Récemment, un quotidien national a rapporté le cas d’une femme d’un certain âge habitant une wilaya située à l’intérieur du pays, ayant bénéficié d’un logement acquis grâce à des dons récoltés auprès des citoyens suite à un appel diffusé sur le plus grand réseau social au monde. Pour exiger la libération de Mohamed Gharbi, un patriote de la région de Souk Ahras condamné à mort pour le meurtre d’un terroriste repenti, une pétition a été également lancée récemment sur Facebook.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom