Top

Claude Guéant lance une offensive contre la délinquance roumaine

le 14 septembre 2011 à 7:09 

Claude Guéant, ministre de l’Intérieur, qui a eu, semble-t-il, ces derniers mois la lourde tâche d’empêcher le FN de vampiriser l’électorat de Nicolas Sarkozy en adoptant la syntaxe frontiste, s’est encore une fois illustré.

En effet, cette semaine le ministre a concentré tous ses efforts sur la communauté roumaine de France qui causerait selon les dires de Claude Guéant de nombreux troubles. C’est ainsi que ce dernier a lancé, lundi, une offensive contre la «délinquance roumaine», et a demandé de «passer à la vitesse supérieure» pour le «retour» des présumés délinquants dans leur pays d’origine. «Il faut passer à la vitesse supérieure en ce qui concerne le retour [des présumés délinquants roumains] dans leur pays d’origine», a déclaré le ministre en se rendant sur l’avenue des Champs-Elysées qui concentre, selon la police, «toutes les formes de la délinquance roumaine» à Paris, vols à la tire ou dans les distributeurs automatiques de billets de banque, cambriolages, vendeurs à la sauvette, ainsi que l’a précisé Claude Guéant.

«Il peut y avoir des reconduites à la frontière», a-t-il ajouté, bien que les Roumains soient des ressortissants de la communauté européenne. Cette dernière phrase devrait d’ailleurs particulièrement satisfaire tous ceux qui sont depuis quelques mois tentés par le vote FN et qui hésitent malgré tout entre la droite et l’extrême droite. Une hésitation qui effraie l’Elysée qui tente coûte que coûte de montrer qu’à l’UMP également existent des personnes capables de tenir un discours dur sur l’immigration et les étrangers en France. Car peut-être plus que le volet économique, extrêmement sensible en ce moment, ce sera bien les questions concernant la sécurité et l’immigration qui seront l’enjeu d’une campagne qui s’annonce d’ores et déjà très difficile et hargneuse. Car peut-être plus qu’entre la droite et la gauche, c’est entre la droite et l’extrême droite que la partie se jouera, du moins pour le premier tour.

Marine Le Pen qui jouissait il y a encore quelques semaines d’une popularité inédite pour un représentant de l’extrême droite fera tout son possible pour ne pas laisser l’UMP et Nicolas Sarkozy lui voler, une fois encore, comme ce fut le cas en 2007, son électorat. Aujourd’hui elle a bien l’intention d’inverser la tendance en récupérant une partie des électeurs déçus du Sarkozysme et de reproduire l’exploit de 2002 en se retrouvant au second tour.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas d'évaluation)
Loading...

N'hésitez pas à laisser un commentaire ...
et oh ! si vous voulez une image pour vous montrer avec votre commentaire, allez obtenir un Gravatar!





*

Bottom